Des milliers d’emprunteurs risquent une exclusion du marché du crédit immobilier en France

signature contrat

Une partie des emprunteurs pourra avoir des difficultés à accéder à un prêt immobilier dans l’Hexagone. En cause, un taux d’intérêt qui continue de s’envoler et un taux d’usure qui ne laisse aucune marge. Ce dernier devrait être révisé, comme ce qui est d’usage tous les trois mois. Cependant, la hausse prévue ne couvre pas l’augmentation du taux d’emprunt.

Les courtiers déplorent la situation dans laquelle se trouvent actuellement les emprunteurs français. Elle risque de rendre l’accès à la propriété plus complexe pour certains d’entre eux. Ils doivent en effet faire face à la montée incessante du taux du crédit immobilier. Les mesures prises par les autorités financières sont loin d’agir en leur faveur. C’est notamment le cas pour le taux d’usure qui peut pénaliser certains dossiers. Pour la Banque de France, il s’agit d’un dispositif indispensable pour protéger les emprunteurs et le marché. Il devient cependant contraignant avec l’augmentation en continu du taux d’intérêt. La révision qui devrait avoir lieu en juillet 2022 n’apporte aucune amélioration concrète.

Quel taux pour votre projet ?

Le taux d’usure devient facile à atteindre

Les autorités financières françaises prévoient de relever le taux d’usure en juillet 2022. Elle ne suffit pourtant pas à compenser l’envolée du taux immobilier, selon notre porte-parole. Sa position est partagée par le président de Cafpi. Ce dernier fait part d’une croissance de 0,3 % en moyenne du taux d’emprunt. Elle dépasse largement celle du taux d’usure selon ce professionnel.

Pour rappel, le taux d’usure représente le seuil que les banques doivent respecter lorsqu’elles accordent un crédit. Il se situe à ce jour à 2,4 %. Il devrait atteindre 2,57 % pour un prêt souscrit sur 20 ans et plus. Il s’agit de l’offre la plus plébiscitée dans l’Hexagone.

Le taux d’intérêt, lui, est à 1,5 % en moyenne pour un crédit de 20 ans. La moyenne est de 1,75 % si la durée est de 25 ans. À ce niveau, un emprunteur peut facilement atteindre le seuil imposé avec le taux d’usure. Il faut en effet tenir compte des frais annexes, incluant les frais de dossier et les garanties.

Une augmentation de 0,17 % en juillet 2022

L’assurance emprunteur est aussi prise en compte dans le calcul. Aussi, les profils jugés à risque sont ceux qui sont principalement impactés par la situation. Ce peut être une personne âgée, un fumeur ou un individu qui exerce une activité à risque.

Pour eux, le taux de l’assurance est souvent élevé.

Les professionnels du secteur craignent un effet ciseau bien que le taux d’usure bénéficie d’une hausse de 0,17 %. Ceci relève d’ailleurs d’une exception. En effet, ce taux n’a connu qu’une baisse ces derniers temps. Il est passé de 2,67 % en janvier 2022 à 2,4 % aujourd’hui. Des milliers d’emprunteurs pourront être freinés par ce dispositif, selon les experts. De plus, le taux d’emprunt ne cesse d’augmenter. Il était à 1,09 % pour un crédit d’une durée de 25 ans en janvier 2022. Les banques proposent actuellement 1,51 % pour la même offre.

La Banque de France tient néanmoins à rassurer. Pour l’heure, aucun refus lié au taux d’usure n’a eu lieu, selon l’organisme.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.