Menu Crédit immobilier

Crédit immobilier chômage

 1136756088

Parfois, le statut de sans-emploi peut entraver la démarche d’un individu dans sa demande de prêt immobilier. Toutefois, celui-ci reste envisageable pour un profil convaincant (non sujet à un fichage bancaire, en présence d’un co-emprunteur stable financièrement…). De même si l’intéressé décide d’injecter un apport personnel dans le crédit.

En vue de la réalisation d’un projet immobilier, il est en général essentiel d’accéder à un prêt. Ce qui est loin d’être facile face à un système bancaire assez exigeant. Pour un candidat en situation d’inactivité sur le plan professionnel, cela se révèle d’autant plus compliqué. À cause de leur instabilité financière présumée, les organismes de crédit s’avèrent en effet méfiant à l’égard d’un tel profil.

Par rapport à cela, quels sont les points à savoir à ce sujet ? Comment bénéficier d’un crédit immobilier chômeur ? Ont-ils d’autres alternatives pour la concrétisation de leur projet ? Les réponses à toutes ces interrogations seront abordées successivement dans le présent article.

Obtenir un crédit immobilier en tant que chômeur, possible ?

Avant de concéder un prêt à un ménage, la banque évalue avant tout sa solvabilité afin de réduire les risques de défaut. Dans cette visée, elle exigera à l’emprunteur de lui fournir toutes les garanties nécessaires (revenus stables, CDI, etc.). Par conséquent, un individu sans emploi réunit tous les critères pour être moins éligible au crédit.

Nonobstant, tout dépendra de la solidité du dossier avancé par le candidat. Cela implique notamment :

  • Un cursus professionnel correct (avec des perspectives de carrière, ayant toujours travaillé…) ;
  • Un antécédent exemplaire (jamais sujet à un interdit, bon payeur, etc.).

Pour un projet immobilier d’envergure assez moindre, l’intéressé pourra recueillir les fonds nécessaires.

Pour cela, il est préférable de formuler sa requête auprès de sa première banque pour réduire les risques de refus.

Par ailleurs, de nombreux organismes à l’instar de MeilleurTaux accordent une grande importance au statut professionnel du conjoint. Ces revenus pérennes (en CDI ou CDD) de ce dernier constituent une condition déterminante des financements d’un demandeur sans emploi.

Faire appel aux aides sociales

En dehors du système bancaire, recourir aux aides sociales reste également possible pour concilier chômage et crédit immobilier. Dans cet ordre d’idée, la Caisse d’allocations familiales (CAF) propose une large palette de prêts. Il s’agit entre autres de celui pour l’amélioration de l’habitat à 1 % d’intérêt. Celui-ci peut financer les travaux relatifs à l’isolation, la mise en conformité de l’installation électrique, etc. À ce titre, la somme que la CAF attribuera dépend des revenus du requérant.

En outre, il y a également le Prêt d’Accession Sociale (PAS) accordé par un établissement signataire d’une convention avec l’État. Destiné aux foyers à faibles revenus, ce dernier permet aux sans-emplois de construire, acheter, ou rénover une résidence principale. Dans ce registre, il peut :

  • Financer la totalité des opérations ;
  • Être remboursé dans une durée de 60-420 mois

Dans le même ordre d’idée, on peut aussi mentionner le prêt à taux zéro (PTZ+). Il s’agit d’un crédit accepté par l’État remboursable sous 12 à 25 ans sans intérêt.

Réservé aux primo-accédants à modestes revenus, il contribue à l’acquisition d’une résidence principale. La somme allouée à cet effet sera appréciée suivant un plafond de revenus et selon la localisation du bien convoité.

Avoir un apport personnel conséquent

Un demandeur d’emploi peut également fournir un apport personnel dans sa sollicitation de prêt immobilier. Celui-ci désigne une somme d’argent à insuffler dans ce dernier dans le but de le compléter. Il permettra alors au prétendant à l’emprunt d’avoir plus de possibilités de parvenir à cette fin. De surcroît l’intéressé pourra négocier les meilleures conditions adaptées à ses besoins. Cela porte notamment sur :

  • La jouissance d’un taux d’endettement maximum en vue d’une durée plus courte ou un crédit plus important ;
  • La réduction des dépenses annexes (indemnités de remboursement avant terme, frais de dossier, etc.).

En effet, une telle initiative constitue pour la banque un gage d’une épargne solide. Elle lui permet d’avoir un aperçu sur la solvabilité future du client. Dans le cas contraire, ledit apport sert de protection à l’institution pour se couvrir contre le risque d’impayés. En ce sens, il prend en charge les frais de garantie et d’acquisition. Dans l’hypothèse où il y a défaut de remboursement, l’établissement pourra saisir le logement acheté pour récupérer la somme octroyée.

Etudier la solution de rachat de crédit

Dans le cadre d’un emprunt accordé avant la perte de l’emploi, le rachat de crédit peut se révéler utile. Il peut en effet aider l’intéressé à réduire ses charges mensuelles. Pour cela, il a la possibilité de négocier le temps imparti pour le remboursement en totalité du prêt.

À ce sujet, les banques se montrent en général méfiantes à l’idée de proposer cette solution à un chômeur. Sans compter que les allocations y afférentes ne sont pas comptabilisées en tant que revenus. De ce fait, elles ne peuvent pas être inclues dans la réévaluation du taux d’endettement.

Néanmoins, tout dépendra de certains paramètres. Un chômeur pourra en ce sens finaliser un rachat de crédit s’il détient un bon scoring. À noter que ce dernier est estimé à travers :

  • Les revenus du candidat ;
  • Son profil (âge, situation professionnelle et familiale) ; Etc.

Parfois, la seule condition pour valider une telle alternative porte également sur celles relatives aux risques éventuels. Autrement dit, un individu sans-travail pourra entre autres y avoir droit en échange d’un taux plus élevé.

Le meilleur taux pour votre projet
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.