SOMMAIRE

Simulation PTZ : votre prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro est ce que l’on appelle un prêt aidé, dont vous pouvez bénéficier pour votre achat immobilier selon certains critères d’éligibilité. Il s’agit d’un emprunt pour lequel vous ne payez pas d’intérêts, qui vient en complément d’un prêt principal.

Quel taux pour votre projet ?

Le PTZ en 2022

Le PTZ, également appelé prêt à taux zéro, est destiné aux emprunteurs souhaitant financer l’acquisition de leur première résidence principale. Il s’adresse également aux ménages qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale au cours des deux dernières années. Ce prêt est soumis à conditions de ressources et s'applique lors de l'acquisition d'un logement neuf ; ou d'un logement ancien avec travaux (d'un montant au moins égal à 25 % du coût total de l'opération) ; ou d'un logement social existant par ses occupants.

vidéo PTZ

Détails sur le PTZ +, ou prêt à taux zéro renforcé

PTZ renforcé

Le PTZ ou PTZ+ a été mis en place afin d’aider les ménages dans l’acquisition ou la construction de leur résidence principale. Subventionné par l’État, le PTZ peut être octroyé sur l’ensemble du territoire français (France métropolitaine et DOM).

Il fait partie de la série de mesures mises en place par les gouvernements successifs dans le but de soutenir l’accession à la propriété.

Il se substitue à trois anciens dispositifs : le PTZ classique (remplacé par le PTZ+ depuis le 1er janvier 2011), le Pass-foncier et le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobilier.

Le prêt à taux zéro en 2022 : les zones B2 et C continuent à bénéficier du dispositif dans le neuf et sont les seules à proposer le dipositif dans l'ancien

Quel taux pour votre projet ?

Le zonage du PTZ

Le PTZ, après avoir été déjà renforcé à partir du 1er octobre 2014 et avoir connu la mise en place d'un nouveau zonage (classification des communes en zones A, B1, B2 ou C), subit une nouvelle évolution, en étendant le dispositif dans l'ancien à toutes les communes du territoire.

Auparavant, en 2015, seules 5 920 communes rurales (de moins de 10 000 habitants) voyaient leurs opérations immobilières dans l'ancien accéder au PTZ (au même niveau, selon les mêmes barèmes qu'une opération dans le neuf), à la condition que celles-ci s'accompagnent de travaux d'amélioration d'un montant au moins égal à 25 % du coût total de l'acquisition

Depuis 2018, le PTZ dans l’ancien avec travaux est conservé dans les zones rurales et villes moyennes (en zones B2 et C), mais supprimé en zones dites "tendues", soit en zones A et B1. Il permet de financer 40 % du prix d’acquisition sans intérêts.

A contrario, le dispositif dans le neuf est maintenu sur tout le territoire mais les quotités diffèrent selon les zones :

  • Zones A et B1 : 40 % du montant de l'opération peut être financé par un PTZ
  • Zones B2 et C : seulement 20 % du montant de l'opération peut être financé par un PTZ

Concernant le dispositif dans l'ancien, les travaux d'amélioration auxquels les emprunteurs s'engageront en fournissant une attestation sur l'honneur sont les suivants :

  • la création de surfaces habitables nouvelles ou de surfaces annexes ;
  • la modernisation, l'assainissement ou l'aménagement des surfaces habitables ou des surfaces annexes ;
  • les travaux destinés à réaliser des économies d'énergie, à l'exception de ceux financés grâce à un éco-PTZ.

Les travaux devront être réalisés dans un délai maximum de 3 ans.

Un PTZ peut donc financer :

  • une opération dans le neuf,
  • une opération dans l'ancien avec conditions de travaux (dont la Vente en l’Etat Futur de Rénovation - soit "VEFR" - , c'est-à-dire l’achat d’un bien auprès d’un promoteur rénovant un immeuble, éligible au PTZ depuis le 1er janvier 2019)
  • ainsi que l'achat d'un logement HLM par ses occupants.

Ce prêt à taux zéro renforcé présente 4 autres conditions restrictives :

  • Le prêt à taux zéro est réservé aux primo-accédants. Autrement dit, aux personnes qui n’étaient pas propriétaires de leur résidence principale durant les deux années précédant la demande de prêt.
  • Depuis le 1er janvier 2012, des conditions de ressources sont imposées.
  • Il ne peut être souscrit seul et il est cumulable avec tous les types de prêts (par exemple un prêt épargne logement, un prêt conventionné, un prêt d’accession sociale, un prêt Action logement – auparavant 1 % Logement – ou un prêt bancaire classique),
  • Un ménage ne peut obtenir qu’un seul PTZ par opération.
Quel taux pour votre projet ?

Les ressources pour bénéficier du PTZ

L’attribution du PTZ est consécutive au niveau de vos ressources. Sont pris en considération les revenus à N-2 (soit les revenus de 2020 en 2022).


Taille du foyerZone AZone B1Zone B2Zone C
1 personne 37 000 € 30 000 € 27 000 € 24 000 €
2 personnes 51 800 € 42 000 € 37 800 € 33 600 €
3 personnes 62 900 € 51 000 € 45 900 € 40 800 €
4 personnes 74 000 € 60 000 € 54 000 € 48 000 €
5 personnes 85 100 € 69 000 € 62 100 € 55 200 €
6 personnes 96 200 € 78 000 € 70 200 € 62 400 €
7 personnes 107 300 € 87 000 € 78 300 € 69 600 €
8 personnes et + 118 400 € 96 000 € 86 400 € 76 800 €

Le montant du prêt à taux zéro

L'octroi et le montant du PTZ varient en fonction de 5 critères :

  • Le coût total de l’opération toutes taxes comprises,
  • Le nombre d’occupants du logement au titre de résidence principale,
  • Le montant total des ressources desdites personnes,
  • La situation géographique du logement selon le zonage ABC (A, B1, B2 et C),
  • L’état (neuf ou ancien) du logement.

Le plafond de prix d’acquisition

Le montant du PTZ s’applique sur des plafonds fixés par l’État qui varient selon la zone dans laquelle vous achetez et le nombre de personnes composant votre foyer.

Taille du foyerZone AZone B1Zone B2Zone C
1 personne 150 000 € 135 000 € 110 000 € 100 000 €
2 personnes 210 000 € 189 000 € 154 000 € 140 000 €
3 personnes 255 000 € 230 000 € 187 000 € 170 000 €
4 personnes 300 000 € 270 000 € 220 000 € 200 000 €
5 personnes et + 345 000 € 311 000 € 253 000 € 230 000 €

Exemple : un couple sans enfants achète un bien neuf en zone A. Son prix est de 250 000 €. Le PTZ ne pourra s’appliquer que sur un montant de 210 000 €, soit 84 000 € (210 000 x 40 %).

Quel taux pour votre projet ?

PTZ : un prêt aidé pour la résidence principale

Sauf exception, les acquéreurs ont l’obligation d’utiliser le logement financé par le PTZ comme résidence principale pendant au minimum 6 ans (alors que cette obligation courait auparavant sur toute la durée du prêt)

Dans le cadre du PTZ, la définition de « résidence principale » est attribuée à un logement dans lequel ses habitants résident au moins huit mois sur douze, sauf :

  • En cas de force majeure;
  • Pour des raisons de santé;
  • Pour des raisons de contrainte professionnelle;
  • En cas de mise en location du logement, procédure soumise à des conditions bien précises : plafond de ressource des locataires, loyer inférieur au plafond du logement locatif social...


Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.