Rachat de crédit : les différents pièges à éviter

Les mensualités de vos différents prêts pèsent sur votre budget ? Le regroupement de crédits est une solution à envisager si vous souhaitez assainir votre trésorerie et retrouver un niveau d’endettement plus équilibré. Pour garantir le succès de l’opération, il faudra néanmoins veiller à ne pas tomber dans les principaux pièges du rachat de crédit.

Considérer le rachat de crédit comme une solution miracle

Le rachat de crédit est une opération financière permettant à l’emprunteur de regrouper dans un seul prêt les emprunts contractés auprès de différents organismes. Les avantages de ce montage sont évidents :

  • Un taux d’intérêt unique ;
  • Une durée de prêt allongée, entraînant une baisse des mensualités ;
  • Une gestion des comptes facilitée ;

Devant ce tableau, il peut être tentant de considérer le regroupement de dettes comme une solution miracle. Ce n’est bien évidemment pas le cas.

Si ce montage financier permettra bel et bien d’alléger le montant de vos mensualités, leur nombre va s’accroître. En d’autres termes, l’allongement de la durée du prêt s’accompagne souvent d’une augmentation de la valeur totale de l’emprunt. Pour s’engager dans une opération de ce type, il faut donc être prêt à soutenir des efforts de remboursement dans la durée.

Pour optimiser le coût de votre rachat de crédit, il est essentiel que vous prêtiez attention à deux principaux facteurs : la durée de l’emprunt et le taux d’intérêt :

  • La durée de l’emprunt : plus elle sera longue, plus le coût de votre regroupement de crédits sera important. En contrepartie, le montant de vos mensualités s’allégera. Il y a là un équilibre à trouver.
  • Le taux d’intérêt : comme vous pouvez vous en douter, plus le taux d’intérêt sera bas, plus le montage financier sera intéressant. Faites attention à ne pas confondre le taux nominal et le taux annuel effectif global.

    Le taux nominal : qu’il soit fixe ou variable, il correspond au montant des intérêts bancaires perçus par la banque prêteuse, autrement dit à sa rémunération.
    Le taux annuel effectif global : plus représentatif du montant total du prêt, il prend en compte le taux d’intérêt nominal, les frais de dossier, les frais d’assurance et, le cas échéant, les frais de courtage.
Je réduis mes mensualités

Négliger les différents frais liés au regroupement de crédits

L’une des principales erreurs à éviter lors d’un rachat de crédit ? Prendre uniquement en compte le taux d’intérêt nominal exprimé par l’organisme préteur. D’autres frais sont, en effet, attachés au regroupement de crédit. Il est capital de les considérer.

  • Les indemnités de remboursement anticipé (IRA) : Pour un crédit immobilier, ils correspondent à la valeur des 6 mois d’intérêts à venir sur le capital remboursé au taux moyen du prêt. Ils ne peuvent dépasser 3 % du capital restant dû. Pour un crédit à la consommation, les indemnités de remboursement anticipé peuvent s’élever jusqu’à 1 % du montant total restant à payer. Les modalités d’application des IRA varient en fonction du type de crédit et de la date de souscription. Un courtier pourra vous expliquer ces différentes conditions.
  • Les frais de dossier : comme toute opération financière, le regroupement de dettes est soumis à des frais de dossiers, qui seront perçus par la banque ou le courtier proposant le nouveau prêt. En théorie, ils correspondent à environ 1 % du montant emprunté. Dans les faits, on constate de grandes différences de tarifs entre les différents organismes prêteurs. Encore une fois, il est donc essentiel d’étudier le marché et de faire jouer la concurrence pour profiter des meilleures conditions. Sachez que les frais de dossier peuvent faire l’objet d’une négociation.
  • Les frais d’assurance : Lorsque le rachat de crédit concerne un crédit immobilier, la signature d’une nouvelle assurance décès invalidité (ADI) conditionnera l’acceptation du dossier. Le nouvel organisme prêteur n’acceptera, en effet, pas de transférer les termes de l’ancienne assurance. Le montant de ses frais dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment l’âge de l’assuré et son état de santé. D’un point de vue général, les frais d’assurance seront compris dans une fourchette allant de 0,15 % à 1 % du montant total de l’emprunt.
  • Les frais d’hypothèque ou de caution : Lors du rachat de vos crédits, l’organisme prêteur vous demandera de désigner une nouvelle garantie, qui prendra le plus souvent la forme d’une hypothèque ou d’une caution.

    Une caution : s’il s’agit d’une personne physique, aucuns frais ne seront appliqués. Dans le cas d’un organisme de cautionnement, la commission assortie d’une contribution à un fonds mutuel de garantie restituée à l’emprunteur correspondra à environ 2,5 % du montant emprunté.
    Une hypothèque : Les frais d’hypothèque équivalent à environ 1,5 % du montant du prêt. La taxe de publicité foncière correspond, quant à elle, à environ 0,715 % du capital emprunté.
Je réduis mes mensualités

Oublier de comparer les différentes offres de rachat de crédit

Malgré ses avantages indéniables, le rachat de crédit n’en demeure pas moins une opération financière lourde de sens. Une erreur à ne commettre sous aucun prétexte serait de précipiter son choix. Considérez le regroupement de dettes comme un acte commercial. C’est en faisant jouer la concurrence et en étudiant attentivement les différentes offres du marché que vous trouverez le contrat le plus intéressant d’un point de vue financier. Ces quelques conseils vous permettront d’être en position de force.

  • Sollicitez une simulation de crédit auprès de votre banque actuelle, mais ne vous engagez pas immédiatement. Allez discuter avec la concurrence et comparez les conditions que l’on vous propose. Ces différents points de référence vous aideront à mieux négocier les termes de votre contrat.
  • N’hésitez pas à négocier votre taux d’intérêt, vos frais de dossier ou le montant de votre assurance. Prendre les devants pourrait vous faire économiser plusieurs centaines d’euros, si ce n’est quelques milliers. Le jeu en vaut la chandelle.
  • Utilisez un comparateur ou un simulateur de rachat de crédit en ligne. Idéal pour étudier les propositions du marché en fonction de votre profil d’emprunteur, de votre situation personnelle et de votre capacité de remboursement.
  • Faites appel à un courtier, qui saura défendre votre dossier auprès des organismes de prêt. Sa connaissance du marché et ses contacts sont des atouts indéniables. Lorsque le courtier n’est pas directement payé par la banque finançant le regroupement de crédit, des frais de courtier seront facturés. Ils représentent de 1 à 5 % du montant du nouveau prêt.

J’ai souscrit trop rapidement un rachat de crédit – que faire ?

Vous venez de signer un rachat de crédit, mais vous n’êtes plus satisfait des conditions de votre contrat ? La législation française impose différents délais de rétraction lors d’un regroupement de prêts. Ils correspondent aux délais « avant l’expiration duquel son bénéficiaire peut rétracter son consentement ». Leur durée dépendra de la nature de vos prêts :

  • Regroupement de crédits à la consommation : dans ce cas de figure, vous disposez de 14 jours calendaires.
  • Regroupement de crédits immobiliers : le délai de réflexion est porté à 10 jours calendaires.

Votre demande de rétractation sera envoyée à l’organisme prêteur sous pli recommandé avec AR.

Je réduis mes mensualités

Être mal accompagné

Le dernier piège à éviter lors d’un rachat de crédit ? S’engager seul et trop rapidement dans le projet. Les subtilités des marchés financiers sont parfois difficiles à bien appréhender pour les particuliers. Dans ces conditions, il pourra être intéressant de se faire accompagner par un spécialiste du courtage, qui servira d’intermédiaire entre vous et l’organisme prêteur.

  • Pour être en droit d’exercer, un courtier doit être inscrit à l’ORIAS et disposer du statut « d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement » (IOBSP).
  • Un bon courtier est à l’écoute de ses clients. Il ne cherche pas à imposer des solutions toutes faites.
  • Un courtier efficace fait preuve de transparence. Il expose clairement à ses interlocuteurs l’ensemble des frais associés au rachat de crédit.

Les 3 points clés à retenir :

  • Le rachat de crédit est l’une des solutions à envisager pour les foyers soucieux d’assainir leur situation financière. Ce montage financier ne doit cependant pas être considéré comme une solution miracle.
  • Lors d’une opération de regroupement de crédits, les pièges à éviter sont nombreux. Les principaux dangers sont au nombre de trois : négliger les frais associés au rachat des dettes, signer son contrat sans comparer les offres du marché et choisir le mauvais interlocuteur.
  • Pour profiter des meilleures conditions lors d’un rachat de crédit, il est essentiel d’être accompagné. C’est le rôle des courtiers.
Je réduis mes mensualités
top

Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.