Période post-confinement : les prix des appartements avec balcon en forte hausse

couple avec agent immobilier

Les attentes des Français en matière de logement ont évolué avec les différents épisodes de confinement. Aujourd’hui, les citadins aisés sont prêts à mettre la main à la poche pour s’offrir un logement avec un balcon ou même une terrasse en centre-ville. Aussi, l’envie d’espace extérieur s’est amplifiée et les particuliers qui habitent en ville sont prêts à y mettre le prix.

Des conséquences sur le prix de l’immobilier

Loïc, un professeur de sport à Grenoble, a confié au micro de TF1 son envie de changer de maison après s’être enfermé dans son appartement sans balcon à cause des mesures de restrictions de sortie liées au coronavirus.

Dans cette ville, un appartement avec un balcon s’est vendu à 245 000 euros, soit un bond de +10 % par rapport à l’année précédente.

Selon Geoffrey Trenta, responsable d’une agence immobilière en Isère,

Ce n’est pas une surprise puisque 95 % des acheteurs exigent la présence d’un espace extérieur que ce soit pour un studio, T1, T2, T3 ou T4 ». « Un critère indispensable

Geoffrey Trenta

Rajoute-t-il.

Cette quête d’espace des Français n’est pas sans conséquence sur les prix de l’immobilier. D’après France Info,

Le prix des logements avec extérieur a augmenté de +4,3 % durant le premier confinement contre +0,6 % pour les autres sur la même période.

Geoffrey Trenta

À Nice, le prix moyen d’un appartement de 80 m² avec extérieur avoisine actuellement les 36 000 euros, contre 40 000 euros à Lyon et 100 000 euros à Paris.

Pour rappel, il est possible de financer l’achat d’un logement avec balcon en centre-ville à l’aide d’un prêt immobilier.

Quel taux pour votre projet ?

Une augmentation de +6,5 % pour le prix des maisons

Selon Thierry Delesalle, un notaire parisien, pendant la présentation des chiffres trimestriels du marché de l’immobilier au mois de mai,

Les confinements consécutifs ont aussi fait naître chez les Français le besoin de disposer d’une pièce de bureau.

Geoffrey Trenta

Aussi, le prix moyen des logements anciens a bondi de +5,9 % au premier trimestre, une situation inédite depuis 2016.

Ce fort attrait pour les maisons s’est généralisé dans toute l’Ile-de-France. Les prix ont grimpé de +7, 1 % entre janvier et mars 2021, après une hausse de +6,8 % au dernier trimestre de 2020.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.