L’année 2018 s’annonce excellente pour le marché montréalais de l’immobilier

 Billets canadiens et mini maison

Profitant de vents favorables, le marché immobilier à Montréal a été particulièrement dynamique au premier trimestre. Les activités enregistrées au mois d’avril, et qui devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année, laissent présager un excellent cru 2018. La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) reste donc très optimiste pour l’avenir du secteur.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

La Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) a enregistré pas moins de 5 432 transactions immobilières en avril 2018. Soit le meilleur niveau jamais atteint depuis huit ans.

En rythme annuel, les ventes ont progressé de + 10 %, alors que l’activité du secteur a globalement cru de +6 %. On constate toutefois une légère différence entre la Rive-Sud et les banlieues nord, dont les taux de croissance sont respectivement de 15 % et 12 %.

Côté prix, une hausse de 4 % a été enregistrée dans toute la région pour les maisons unifamiliales et de 2 % pour les condos. Pour la ville de Montréal, la progression a été de 3 %.

Quel taux pour votre projet ?

Des conditions qui favorisent les investissements

Le taux de chômage peu élevé et une confiance accrue des acheteurs dans la situation économique de la région de Montréal ont contribué au développement du marché.

Par ailleurs, l’annonce faite par la mairie, le 11 avril dernier, d’augmenter le montant des aides au logement a également encouragé les potentiels acheteurs à sauter le pas.

Important Les subventions accordées aux familles avec enfants s’élèvent désormais à 10 000 dollars pour ceux qui souhaitent investir dans le neuf hors du centre-ville, et d'environ 7 000 dollars pour ceux qui optent pour l’ancien.

Pour leur part, les primo-accédants pourront bénéficier d’une déduction fiscale pouvant atteindre 1 400 dollars, dont un crédit d’impôt de 750 dollars et l’aide fédérale de 626 dollars.

Des difficultés relatives à l’obtention de prêts

Important Le seul bémol qui pourrait entacher cette reprise du marché immobilier dans la région montréalaise est la complexité des démarches pour la souscription d’un prêt hypothécaire.

Les acheteurs préfèrent alors investir ailleurs pour ne pas se heurter aux difficultés relatives à la demande de crédit.

Si vous voulez tout de même acquérir un logement à Montréal, le recours aux services d’un courtier immobilier constitue une solution pratique pour trouver un emprunt adapté à vos besoins et à votre budget.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.