Comparez les offres de crédit immobilier en toute simplicité

et trouvez la solution de financement idéale pour votre projet !

Je compare les meilleures offres !

Déjà 1 million d’abonnés à notre newsletter

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités

Une erreur est survenue
En vous abonnant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment depuis le lien présent dans chaque newsletter que vous recevrez.

Les plus modestes n’ont plus accès au logement en Ile-de-France

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 2 mars 2020 .
Temps de lecture : 3 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aider à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous nous rémunérons sur chacun de nos services.

Vue aérienne de la Tour Eiffel, Paris

Dans une récente publication, l’Institut Paris-Région retrace l’histoire du marché immobilier francilien au cours des 47 dernières années. L’auteur rappelle comment les ménages modestes se sont retrouvés progressivement exclus de l’accession à la propriété dans cette zone où le marché immobilier est aujourd’hui tendu. L’institut formule également ses recommandations pour faciliter l’accès à la pierre au plus grand nombre.

Un marché saturé

La rétrospective de l’Institut Paris-Région revient sur l’explosion du marché immobilier francilien à partir de 1973, avant sa saturation qui a abouti à l’exclusion des ménages les plus modestes de cette zone à forte tension.

Pourtant, tout au long de ces années, le poids du crédit dans l’acquisition d’un bien immobilier s’est stabilisé, s’établissant autour de 60 % du prix du logement en moyenne.

Le rapport souligne également

Une ascension beaucoup plus rapide des montants des emprunts par rapport aux montants des mensualités.

Les premiers ayant augmenté 14,4 fois depuis 1973, contre seulement 8,2 fois pour les seconds.

Selon l’étude,

Cet écart s’explique par l’effondrement des taux de crédits immobiliers et l’allongement de leur durée de remboursement. La durée moyenne des emprunts ayant franchi la barre des 20 ans en 2013.
Quel taux pour votre projet ?

Difficile d’accès pour les ménages modestes

D’après cette publication de l’Institut,

L’année 2002 marque le début de l’exclusion des ménages à faibles revenus du marché immobilier francilien.

En effet, c’est à partir de cette période que le taux d’effort – c’est-à-dire la part de revenus que l’emprunteur doit consacrer au remboursement de sa dette – pour accéder à la propriété en Ile-de-France a commencé à grimper.

Important De 20 % en moyenne auparavant, ce taux d’effort dépasse les 25 % en 2013.

Un fardeau difficile à porter pour les primo accédants, et ce, en dépit d’une baisse du taux d’effort après les dix premières années du crédit et bien qu’au bout de quinze ans, celui-ci retrouve le niveau généralement en vigueur dans le parc social.

Autre facteur qui a favorisé l’exclusion des ménages à faibles revenus de l’immobilier francilien : le montant de l’apport personnel. De 1973 à 2013, cette exigence sine qua non des banques pour l’octroi d’un crédit s’est vue multipliée par 13,5.

Ajoutant à cela la flambée des prix immobiliers, les emprunteurs doivent solliciter leur épargne, voire vendre des biens immobiliers pour accéder à la propriété en Ile-de-France.

Des faits qui ont naturellement écarté les ménages modestes de ce marché.

note l’Institut Paris-Région.

Face à ce constat et à la baisse du nombre de primo-accédants en Ile-de-France, l’auteur préconise

La mise en place de dispositifs favorisant l’accès à la propriété pour les ménages à faibles revenus.

L’Institut propose entre autres :

  • l’élaboration de projets de construction dissociant le foncier et le bâti ;
  • le bénéfice de la TVA à taux réduit à tous les chantiers ;
  • la suppression de la taxe foncière sur la propriété bâtie.

favicon Écrit par
La rédaction Meilleurtaux


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.