Menu Crédit immobilier

Malgré la réouverture, les agents immobiliers ne croient pas en une reprise rapide du marché

agent immobilier

Bien que de nouveau ouvertes depuis le 11 mai, les agents immobiliers n’anticipent pas de reprise rapide de l’activité sur le marché immobilier. En premier lieu, le risque sanitaire dissuade les visites physiques. Mais surtout, l’incertitude quant à leur situation financière et le resserrement des conditions d’octroi de crédits à l’habitat freinent les projets de nombreux Français.

Pessimisme des agents immobiliers concernant la reprise du marché

Important Les professionnels de l’immobilier ne sont pas optimistes quant aux capacités de rebond du marché.

53 % des agences interrogées par le spécialiste des avis clients Opinion System expriment de sérieux doutes en la matière. Le pourcentage de sceptiques est plus élevé du côté des indépendants (61 %) que des franchisés et affiliés (46 %).

Ils évoquent notamment les réticences des vendeurs à recevoir de potentiels clients chez eux pour des visites, même si tous s’engagent à respecter les gestes barrières. Or, malgré un tour du propriétaire virtuel, il est rare qu’une transaction soit conclue sans au moins une visite physique des lieux, pour constater de visu ses points forts, s’y projet, évaluer les éventuels travaux à prévoir, etc.

Durcissement des conditions d’octroi de crédits immobiliers

Important Autre frein pour les candidats à l’accession à la propriété : les taux d’intérêt des crédits immobiliers commencent à remonter. Bien que les conditions restent globalement attractives, pour

les ménages dont les revenus ont baissé durant la crise, un endettement peut être plus difficilement envisageable.

Par ailleurs, les banques se montrent plus exigeantes concernant les garanties, par crainte des défauts de remboursement. Seuls les porteurs de dossiers très solides sont assurés de décrocher le financement sollicité. Avant la pandémie du Covid-19, les recommandations du HCSF avaient déjà impacté la production de prêts logement. Pour rappel, afin de protéger les banques, cette autorité préconise l’application stricte du plafond d’endettement de 33 % et l’arrêt des emprunts de plus de 25 ans.

Incertitude concernant la baisse des prix des biens

Dernier point, et non des moindres : le flou demeure concernant la baisse des prix de l’immobilier espérée par les futurs accédants. Les notaires misent sur un repli de l’ordre de 10 à 15 %, mais d’autres experts anticipent une chute plus marquée. Même si celle-ci atteignait -30 %, ils estiment qu’elle ne ferait que compenser la bulle immobilière qui s’est formée ces dernières années dans les grandes villes.

Ils tirent ainsi la sonnette d’alarme concernant la forte probabilité d’une crise majeure. En trois décennies, les prix n’ont pas connu de correction significative. Par ailleurs, la crise sanitaire a eu un impact lourd sur l’économie, dont les répercussions vont se faire sentir encore longtemps, incluant une explosion de l’inflation.

Archives

Le meilleur taux pour votre projet
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.