Menu Crédit immobilier

Premier recul de la demande de prêts immobiliers en février

 Décroissance de la tendance immobilière

Pour la première fois en un an, la Banque de France a observé en février un recul de la production de crédits en France. Cet infléchissement est attribué en grande partie à la chute des renégociations de crédits. L’encours de nouveaux crédits s’est en revanche maintenu à son pic historique.

Diminution des renégociations de crédits

En matière de prêt immobilier, l’année 2016 a été exceptionnelle. Depuis mars 2016, du fait de la faiblesse des taux d’intérêt, l’encours de nouveaux crédits à l’habitat a été en hausse constante. Entre 2015 et 2016, le montant total des nouveaux contrats souscrits est passé de 204 milliards à 251 milliards d’euros. La tendance s’est infléchie en février, le montant des emprunts immobiliers contractés est tombé à 32,6 milliards après avoir atteint 37 milliards le mois précédent.

Les crédits renégociés, qui ont représenté 59,8 % de l’ensemble, soit 2 % de moins qu’en janvier, sont la principale cause de cette évolution. Le ralentissement s’explique par la remontée des taux amorcée en fin d’année après l’afflux des mois précédents.

À l’avenir, leur proportion devrait continuer à baisser, car les ménages auront de plus en plus de mal à remplir les conditions requises pour qu’une telle opération soit intéressante. Selon les courtiers, avant de renégocier son prêt immobilier, il faut en effet un différentiel de taux minimal de 0,7 à 1 point afin de couvrir les frais induits.

Pour les candidats à un premier prêt, les conditions de crédit sont toujours très favorables. Malgré le léger recul de février, les banques ont distribué un montant record, qui a dépassé le double des 14,3 milliards accordés en février 2016. La progression a été telle que le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), chargé de veiller à la stabilité du système financier, a appelé les établissements bancaires à se montrer vigilants.

Demande soutenue avec la hausse des taux et des prix

Comme les taux, les prix commencent à grimper. En fin mars, les professionnels du marché ont annoncé des augmentations de 5,2 % et 2,3 % respectivement dans la capitale et en province. À Paris, le prix au m2 a même atteint 8 743 euros.

Pour les ménages désireux de se lancer dans un achat immobilier, c’est le moment de concrétiser leur projet. D’autres veulent bénéficier des dispositifs d’aide à l’accès à la propriété (PTZ, loi Pinel) avant une éventuelle remise en cause après l’élection.

Du côté des banques, le crédit immobilier reste un produit d’appel pour réaliser des objectifs ambitieux. Certaines offrent encore des décotes aux excellents profils d’emprunteurs et acceptent même des clients n’ayant pas d’apport personnel.

Pour les mois à venir, l’évolution des taux déterminera celle du marché du prêt logement et de l’immobilier. D’après la Banque de France, ce sont ces deux facteurs qui ont permis le maintien du pouvoir d’achat immobilier des Français à son niveau de 1998 avant la flambée des prix survenue jusqu’en 2007.

Archives

Le meilleur taux pour votre projet
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.