Accalmie inédite sur le marché des résidences secondaires

résidence secondaire

Après l’effervescence observée l’an dernier, l’activité semble ralentir sur le marché des résidences secondaires. Les courtiers spécialisés notent en effet une nette baisse des demandes de prêts destinés au financement de tels projets sur les 4 premiers mois de 2022. Même au mois de mai, traditionnellement dynamique dans ce domaine, les chiffres s’affichent en repli.

Baisse des demandes de crédits destinés aux achats de résidences secondaires

ImportantLa crise sanitaire n’a pas réussi à mettre le marché de la pierre à l’arrêt en France. Au contraire, plus que jamais considéré comme une valeur refuge, l’immobilier a signé des bilans largement positifs en 2020 et 2021.

Outre les primo-accessions et les déménagements motivés par les confinements et l’essor du télétravail, les acquisitions de résidences secondaires ont atteint un niveau élevé.

Mais sur ce dernier segment, la tendance s’inverse depuis le début de cette année.

Entre le 1er janvier et le 30 avril, les demandes de crédit pour de telles transactions ont chuté de 7 % sur un an »

Indiquent les courtiers immobiliers. Les données disponibles pour le mois de mai montrent également un recul par rapport à mai 2021.

Certes, la part des dossiers reste relativement élevée et en hausse de 17 % en comparaison avec 2019. Cependant, pour une période correspondant habituellement à la saison haute, le décrochage est d’autant plus surprenant.

Quel taux pour votre projet ?

Les multiples raisons de l’essoufflement sur le segment des résidences secondaires

Selon ces professionnels, « dans un contexte économique incertain, les Français préfèrent jouer la prudence ».

Les ménages qui avaient un tel projet et les ressources suffisantes se sont lancés pendant les deux années précédentes. Avoir une résidence loin du cœur des grandes villes leur a permis de compenser l’impossibilité de voyager ou de vivre à la campagne, à la montagne, à la mer à temps plein comme beaucoup d’autres ont choisi de le faire.

De plus, cette année, la remontée des taux d’intérêt et la transformation des recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière en règles juridiquement contraignantes compliquent l’accès à la propriété.

En outre, les prix des maisons et appartements ont explosé dans les villes petites et moyennes, et même de nombreuses zones rurales, qui sont de plus en plus prisées. L’apport personnel a nettement augmenté. D’après les courtiers,

Il faut désormais contribuer à hauteur de 54 700 euros environ pour obtenir l’emprunt nécessaire, soit 2 000 euros de plus qu’en 2021 ».

Enfin, après la frénésie de ces deux années, certaines régions connaissent une pénurie de biens. Cette situation explique également en partie la décélération sur le marché immobilier.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.