Comparez les offres de crédit immobilier en toute simplicité

et trouvez la solution de financement idéale pour votre projet !

Je compare les meilleures offres !

Déjà 1 million d’abonnés à notre newsletter

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités

Une erreur est survenue
En vous abonnant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre politique de données personnelles. Vous pourrez vous désabonner à tout moment depuis le lien présent dans chaque newsletter que vous recevrez.

Selon l’OCDE, trop de crédits bancaires fait baisser le PIB

Écrit par La rédaction Meilleurtaux . Mis à jour le 9 juillet 2015 .
Temps de lecture : 3 min

faviconLa promesse Meilleurtaux
Chez Meilleurtaux nous aspirons à vous aider à prendre de meilleures décisions sur vos finances. Notre combat : vous rendre gagnant sur votre argent en vous donnant toutes les clés de compréhension sur nos offres. Consultez notre méthode de présentation des offres et comment nous nous rémunérons sur chacun de nos services.

OCDE

L’excès de crédit bancaire freine la croissance et aggrave les inégalités de revenus. Telle est la conclusion d’une étude de l'OCDE sur les cinquante dernières années de financement de l'économie.

Crédit bancaire contre capitalisation boursière

Les chiffres sont formels : le crédit bancaire a augmenté trois fois plus vite que l’activité économique depuis le milieu des années 60 à nos jours. C’est un des constats d'une étude de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) au sein de ses 34 pays membres.

« Le crédit bancaire au secteur privé non financier atteint en moyenne 100 % du Produit intérieur brut (PIB) », constate l'un des économistes de cette étude. « Si on dépasse ce seuil, le crédit bancaire réduit la croissance économique », par exemple, si le crédit bancaire atteint 110 % du PIB, ce dernier baisse à long terme de 0,3 %. À l'inverse, une progression de 10 points de la capitalisation boursière entraîne une hausse de 0,2 % du PIB.

Quel taux pour votre projet ?

La croissance de demain vient des entreprises

Cette influence négative du crédit bancaire est particulièrement vraie dans le cas du crédit aux ménages qui sert essentiellement à financer des achats immobiliers. Or, comme le constate l'OCDE, l'investissement dans l'immobilier n'aide pas l'innovation.

La croissance de demain vient surtout des entreprises. Mais là aussi, financer les investissements des entreprises avec uniquement du crédit bancaire a des effets pervers : durant les décennies d'euphorie économique, nombre d'entreprises ont utilisé l'effet de levier de l'endettement pour se financer et n'ont pu rembourser leurs emprunts à cause de la crise. L'exemple des États-Unis, où le financement de l'économie repose à 80 % sur les marchés, montre qu'une hausse du crédit bancaire n'a quasiment pas d'influence sur sa croissance économique, car son économie n'est pas saturée de prêts bancaires comme en Europe.

En zone euro, le système bancaire est obligé de muter et d’abandonner son activité de financement des entreprises au profit des investisseurs traditionnels. On appelle ce processus la « désintermédiation ». Le rapport de l’OCDE juge cette évolution très favorable, mais surtout liée à la nouvelle réglementation bancaire, et pousse à une révision de la fiscalité qui incite actuellement « au financement par la dette au détriment du financement par les actions », notamment par la taxation des revenus du capital des ménages.

Autre constat de ce rapport de l’OCDE : les salariés du secteur financier gagnent en moyenne 28 % de plus que dans les autres secteurs, conséquence de la garantie implicite dont bénéficient les banques que les États ne les laisseront pas faire faillite en cas de difficultés. L’OCDE propose ainsi une restructuration des activités bancaires. C'est l'objet du projet de loi européen sur la séparation des activités bancaires actuellement à l'étude.

Malgré le constat de l’OCDE, il parait improbable que le crédit immobilier disparaisse. Les alternatives de financement pour l’acquisition d’un bien immobilier se font rares, voire sont quasi-inexistantes. De ce fait, pour accompagner au mieux les futurs acquéreurs, Meilleurtaux propose d’effectuer une simulation prêt immobilier. Frais de notaire, capacité d’emprunt, calcul de mensualités ; vous apprécierez l’exactitude des résultats dispensés pas nos outils !

favicon Écrit par
La rédaction Meilleurtaux


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé
Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.