La Bretagne, une région propice aux jeunes primo-accédants

région bretagne

Une récente étude IFOP réalisée pour le spécialiste des crédits Cafpi révèle que les trois quarts des 25-34 ans projettent d’investir dans l’immobilier dans les cinq prochaines années. Pour les primo-accédants, les conditions d’accès à la propriété sont différentes d’une région à une autre. C’est en Bretagne que tout jeune emprunteur a tout intérêt à acheter.

De fortes disparités entre les régions

Important Des disparités existent entre différentes régions de l’Hexagone, certaines sont plus favorables que d’autres pour les projets des jeunes primo-accédants, parmi la tranche d’âge moyenne (qui s’établit à 34 ans en 2020).

Ainsi, cette frange représente 51,3 % de la clientèle Cafpi en Bretagne. Elle est donc particulièrement avantagée dans cette région contrairement à ceux établis dans le Centre-Val de Loire où les primo-accédants ne constituent que 37,9 % des candidats à la propriété.

Cependant, les prix immobiliers élevés en Île-de-France pénalisent grandement les jeunes primo-accédants. Ces derniers sont pourtant ceux qui empruntent le plus – avec un prêt moyen s’élevant à plus de 255 000 euros – et avec le taux d’apport le plus important (jusqu’à 14,6 %). À l’inverse, il fait bon d’acheter en Normandie, en Bourgogne–Franche-Comté ou dans le Centre-Val de Loire pour ce profil d’emprunteur en raison des prix immobiliers moins chers et d’un taux d’apport plus faible.

En ce qui concerne la durée d’endettement, les jeunes emprunteurs des Hauts-de-France privilégient le « court-terme » (soit 15 mensualités de moins que la moyenne nationale) contrairement aux Bourguignons-Francs-Comtois (soit 5 mois de plus que la moyenne).

En ce qui concerne le logement, l’immobilier neuf est prisé par les jeunes primo-accédants en Corse avec 52,5 % des achats si la moyenne nationale se situe à 20,4 %. En revanche, dans le Centre-Val de Loire, ils ne sont qu’environ 10 % à miser sur ce type de logement.

Quel taux pour votre projet ?

Parmi les emprunteurs les plus vulnérables

Important Les jeunes primo-accédants figurent parmi les profils « à risque » et qui sont donc plus susceptibles d’être exclus de l’accès à l’emprunt.

Ils souscrivent généralement un crédit d’un faible montant, soit 20 000 euros de moins par rapport à la moyenne, et pendant une durée plus étendue (8,7 mois de plus).

Ils sont par conséquent très désavantagés, car selon Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi,

Il ne leur est plus permis d’emprunter à 110 % pour le financement de leur projet immobilier, alors que cela était possible avec un CDI, il y a 2 ans.

Philippe Taboret


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.