Selon les professionnels, une crise du logement est inévitable malgré l’amélioration constatée depuis juillet

Crise logement inevitable professionnel

La dynamique du secteur du logement a été stoppée net par l’épidémie du Covid-19 et la période de cantonnement. Mais la situation semble s’être améliorée depuis le mois de juillet. En dépit de cette amélioration, les professionnels du secteur redoutent une crise, et ce malgré les efforts financiers déployés par le gouvernement.

Le secteur de l’immobilier, et plus précisément le logement, a été énormément impacté par la pandémie sanitaire et le strict confinement. Afin d’éviter une vague de propagation du covid-19, l’État a ordonné la suspension des chantiers de construction. Il en va de même pour les mairies qui ont été fermées, elles n’ont ainsi pas pu examiner les projets d’habitations et délivrer des permis de construire.

Les activités ont certes repris depuis la fin du cantonnement, mais les professionnels du secteur restent inquiets et redoutent une crise de logement sans précédent. Néanmoins, les pouvoirs publics et l’assurance habitation ont mis en place des mesures afin d’éviter cette catastrophe.

Les mises en chantier en nette amélioration

Une amélioration a été constatée au mois de juillet au niveau des mises en chantier selon les statistiques de l’État, notamment en ce qui concerne la délivrance de permis de construire.

Important En effet, d’après ces chiffres, le nombre d’habitations mis en chantier entre mai et juillet s’élève à 92 900. Il y a un recul de 8,7% par rapport à la même période de l’année dernière.

Mais ce bilan reste tout de même positif, les professionnels du secteur s’attendaient d’ailleurs à un plus grand déficit.

Cela a été permis par la reprise presque immédiate des chantiers suite à la fin du confinement. Cependant, il est à noter que les secteurs privé et public ont été inégalement touchés par la crise.

Du mois d’avril au mois de juin, le ministère de la transition écologique indique que les mises en chantier ont diminué d’environ 25% par rapport au second trimestre de l’année précédente. Mais on note une nette amélioration depuis le mois de juillet. Une tendance que semblent suivre les permis de construire, un autre indicateur de l’état de santé du logement.

Les permis de construire tournent au ralenti

Il est à noter que les permis de construire ont subi une chute bien plus marquée.

Important Selon les statistiques de l’État, 86 100 permis ont été délivrés, un recul de 27,4% en comparaison à celles de l’année dernière, allant même jusqu’à 40% au cours du second trimestre.

L’imposition du strict cantonnement en est la principale cause, mais ce phénomène peut aussi s’expliquer par le gel des examens de projets de construction par les mairies. Parallèlement, les élus locaux n’ont pas souhaité s’avancer sur des initiatives immobilières.

C’est une situation classique, les logements tournent au ralenti avant les élections municipales. Mais la situation s’est d’autant plus dégradée à cause de la période de confinement ayant entrainé le report du second tour. Il y a ainsi eu un coup d’arrêt de trois mois supplémentaires. Les professionnels du secteur ont indiqué que la situation est plus que critique, ils redoutent d’ailleurs une crise du logement.

L’État a ainsi mis en place certaines mesures pour éviter cette catastrophe imminente. Une aide financière va notamment être envoyée aux différentes mairies, mais les modalités restent à définir.

Archives

Comparez les
assurances habitation
Plus de 3O formules d'assurance comparées
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Plus de 30 formules
d’assurance habitation comparées
en moins de 3 mn
Je trouve la
meilleure assurance
Assurance habitation
Vous recherchez la meilleure assurance habitation ?
Plus de
30 formules
habitation
comparées
Comparez et trouvez la meilleure assurance habitation
Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.