Le marché du logement retrouvera son dynamisme après la crise du covid-19 mais à une vitesse limitée

Modèle réduit de maison tenue entre les mains d'une personne.

Le marché du logement retrouvera son dynamisme après la crise du covid-19 mais à une vitesse limitée. C’est du moins l’avis de Coralie Couvret, directrice de Galtier Valuation qui a partagé son avis sur le sujet en précisant que le dynamisme sera moins accentuée que celui de la période d’avant cette crise sanitaire.

Coralie Couvret, la femme à la tête de Galtier Valuation a récemment rendu public les résultats de ses analyses concernant le devenir du marché du logement une fois cette crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus passée.

Cette experte a ainsi annoncé des perspectives plus ou moins encourageantes en faisant valoir que le secteur a une chance de retrouver son dynamisme en tenant compte du fait que même après la profonde récession engendrée par la crise financière de 2009, il a recouvré ses couleurs de 2008 en 2010.

Cependant, ce spécialiste a tenu à préciser que cette fois, la reprise ne sera pas aussi prompte et qu’elle éprouverait certaines peines à afficher ses prouesses d’avant l’épidémie. Ce, pour la simple raison qu’elle sera lestée par différents facteurs comme la baisse du pouvoir d’achat immobilier des ménages ou encore l’essoufflement démographique du pays.

Le pouvoir d’achat immobilier des ménages ne pourrait pas suivre

Au sortir de la crise du Covid-19, le marché pourrait retrouver des couleurs, car les besoins des ménages en logements restent très importants.

C’est de cette manière que Coralie Couvret voit la situation du marché du logement après le passage du coronavirus. Toutefois, cette experte a tenu à préciser que :

Il n’est pas acquis que celles-ci soient aussi belles qu’avant et que les niveaux de prix d’avant crise soient retrouvés de sitôt, selon les localisations.

Coralie Couvret

Et à travers un comparateur assurance habitation, il serait également facile de déduire que cette tendance ne manquerait pas de se refléter sur le secteur assurantiel, mais pour en revenir au cœur du sujet, il faut rappeler qu’avant cette épidémie, cette filière était au mieux de sa forme. Pour le dire, il suffit de se référer à l’indice de prix « corrigé des variations saisonnières » de l’Insee qui a atteint un niveau record en atteignant la barre des 112,5.

Un niveau que le marché aurait du mal à rattraper de sitôt selon Mme Couvret qui a pointé doigt la chute du pouvoir d’achat immobilier des ménages comme étant le principal facteur lestant son ascension.

Dans ce sens, cette analyste a d’ailleurs fait savoir que l’accès au prêt habitat y jouera un rôle majeur dans l’optique où les banques auront tendance à serrer les vannes en durcissant les conditions d’octroi aux primo-accédants. Ce, pour la raison que depuis fin 2019, les établissements financiers sont tenus de respecter les règles de solvabilité imposée par le Haut-Conseil de Stabilité Financière.

Une raison suffisante pour dire que le nombre des transactions en sera négativement impacté en rajoutant qu’avec la hausse du niveau de chômage, l’investissement locatif sera aussi à la baisse.

L’essoufflement de la démographie y jouera aussi un rôle

Pour la directrice de Galtier Valuation, la chute du pouvoir d’achat immobilier des ménages est certes l’élément principal empêchant la reprise rapide du marché des logements pour lui permettre de dire que :

Le maintien des conditions de crédit pré-crise est un prérequis tout à fait indispensable à la poursuite d’une bonne dynamique du marché résidentiel.

Galtier Valuation

Toutefois, ce responsable a également fait savoir que le système aura à faire face à d’autres défis en précisant que :

Quelques tendances lourdes mises en évidence dans notre tableau sont à prendre en compte et pourraient freiner le marché de manière graduelle et inexorable année après année.

Coralie Couvret

Dans ce sens, Coralie Couvret a mis en exergue le rôle joué par la démographie, ce facteur traditionnel de la demande immobilière.

En effet, l’experte estime qu’avec la tendance baissière du nombre des ménages qui s’est affichée ces dernières années, l’accès à la propriété n’aura d’autre choix que de suivre le rythme pour engendrer inexorablement un ralentissement au niveau des transactions. Tout cela, parce que le nombre d’acquéreurs aura fortement baissé.

À titre de comparaison, la progression annuelle de la population française est passée de 1,2% en 1990 à 0,8% en 2018 pour afficher le niveau le plus bas jamais enregistré en l’espace de 60 ans. Ce qui a d’ailleurs permis à Mme Coralie de conclure que :

Dans quelques années, le nombre annuel de décès devrait se rapprocher de celui des naissances. Par ailleurs, la hausse du nombre de ménages est désormais moins vive et d’autres modes d’habitat émergent.

Coralie Couvret

Archives

Comparez les
assurances habitation
Plus de 3O formules d'assurance comparées
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Plus de 30 formules
d’assurance habitation comparées
en moins de 3 mn
Je trouve la
meilleure assurance
Assurance habitation
Vous recherchez la meilleure assurance habitation ?
Plus de
30 formules
habitation
comparées
Comparez et trouvez la meilleure assurance habitation
Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.