L’UNPI voit d’une manière positive le nouveau plan gouvernemental pour l’occupation des logements vides

Main tenant le modèle réduit d'une maison au dessus du sol

À travers son président, l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) a récemment fait part de son avis concernant le nouveau plan gouvernemental pour l’occupation des logements vides. Il en ressort que dans l’ensemble, cet organisme a vu les choses d’une manière positive. Ce qui ne l’a pourtant pas empêché de relever certains points qu’il aimerait voir rectifier.

Dans l’Hexagone les difficultés à se loger demeurent un problème majeur, alors que quelque 3 millions de logements sont vides pour représenter 3% de l’ensemble des habitations. C’est dans cette optique que le gouvernement a mis sur pied un nouveau plan mettant en œuvre une série de mesures destinée à encourager les 18 000 propriétaires, privés et entreprises, à louer leurs biens.

Et d’après Christophe Demerson, ce dispositif a toutes les chances d’obtenir les résultats attendus. Tout simplement parce que les propriétaires se voient rassurés par son concept incitatif et d’aide. Cet homme à la tête de l’UNPI a même souligné que ces derniers seraient d’autant plus motivés si certains points venaient à être modifiés.

Je trouve la meilleure assurance habitation

Une bonne idée dans l’ensemble

Telle une assurance habitation, le nouveau plan gouvernemental pour l’occupation des logements vides se veut être rassurant pour les propriétaires. Son objectif étant d’encourager ces derniers à louer leur bien afin d’alléger les difficultés à se loger sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, le pouvoir public a mis sur pied une série de mesures que les concernés ont vu d’une manière positive dans l’ensemble. C’est du moins ce qu’a laissé entendre Christophe Demerson en s’exprimant en ces termes :

La philosophie n’est pas mauvaise. Le plan part d’une bonne idée du ministre du Logement, Julien Denormandie.

Christophe Demerson

Ce président de l’Union nationale de la propriété immobilière a même ajouté que ce dispositif a atteint sont but en faisant valoir que :

Quand on parle de logement, on parle souvent de taxe et d’amende, mais là justement on parle d’incitation et d’accompagnement. Le ministre veut rassurer les propriétaires.

Soit, un point positif pour ce mécanisme qui ne manquerait pas d’inciter une bonne partie des 18 000 propriétaires des 3 millions logements vacants répertoriés actuellement.

Certains points mis en exergue

Compte tenu de ces allégations, l’on pourrait dire que les propriétaires, à travers l’UNPI, ont perçu d’une manière positive l’ensemble du contenu de ce nouveau plan de l’exécutif. Toutefois, le président de cet organisme a mis en exergue certains points que les concernés aimeraient voir rectifier.

Dans ce sens, Christophe Demerson a par exemple pointé du doigt une partie des mesures d’accompagnement. Celle qui prévoit la mise en place d’une aide destinée à inciter les travaux de rénovation des habitations insalubres. À cette personnalité de partager son point de vue sur ce sujet :

Honnêtement je ne pense pas que ce soit le problème, c’est un écran de fumée.

Christophe Demerson

Et d’ajouter que :

Les propriétaires se découragent, mais ce n’est pas un problème d’aides. Avec moins de taxes, nous serions plus libres.

Christophe Demerson

Pour étayer ces dires, ce responsable a d’ailleurs fait savoir que :

Il n’y a pas beaucoup de rendement locatif paradoxalement, même avec des loyers hors de prix, comme à Paris. J’en conviens, les loyers sont très chers. Mais seuls les logements du privé sont soumis à la CSG ADS et ça, c’est 17,2% de ponction, plus taxe d’habitation, la taxe foncière qui a pris trois fois l’inflation en dix ans.

Christophe Demerson

Aussi, il faut préciser que parmi les 37 propositions formant ce plan d’action, ce président de l’UNPI a aussi fait part de ses inquiétudes face à confiscation du dépôt de garanti en faisant valoir qu’elle représente un risque pour les propriétaires. Tout simplement parce que ces derniers seront contraints de se plier à la volonté des locataires qui ne manqueront pas de faire appel à un professionnel pour les aider dans cette démarche.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.