Moins de passoires thermiques dans le parc social

caméra d’imagerie thermique

Le parc social compte moins de passoires thermiques que le parc privé, avec des proportions respectives de 14 % et 17 %. La relative jeunesse des logements HLM et un budget d’entretien plus conséquent expliqueraient la meilleure performance énergétique des biens sociaux.

Moins de passoires thermiques dans le parc HLM par rapport au parc privé

En France, selon la ministre chargée du Logement,

17 % des logements des logements du parc privé répondent à la définition de passoires thermiques en raison de leur consommation d’énergie extrêmement importante.

Le pourcentage est moins élevé dans le parc HLM (14 %).

Pour Emmanuelle Wargon,

L’ancienneté fait la différence, car les logements sociaux étant plus récents, ils bénéficient d’une meilleure efficacité énergétique.

Emmanuelle Wargon

Les précisions apportées par Le Figaro sur la base des chiffres de 2018 communiquées par l’Union sociale pour l’habitat parlent d’eux-mêmes :

36 % d’entre eux sont classés A, B ou C sur le DPE, quand ce pourcentage tombe à 15 % pour les résidences principales du parc privé.

Selon la Fédération des offices publics de l’habitat (FOPH), qui pèse 45 % du parc locatif HLM,

Les logements avec une étiquette F sont peu nombreux et ceux catégorisés G sont rares.

L’explication tiendrait dans la réhabilitation thermique réalisée « depuis des années » et pour laquelle les bailleurs sociaux consacreraient un milliard d’euros, largement plus que les copropriétés privées.

Je trouve la meilleure assurance habitation

Forte proportion de biens classés F ou G parmi les maisons individuelles et les petites surfaces

Toutes catégories de logements confondues, l’observatoire national de la rénovation énergétique note que

La proportion de passoires thermiques est plus élevée sur le segment des habitations individuelles (18,4 %) par rapport aux appartements situés dans un immeuble collectif (14,7 %).

Des disparités sont également constatées lorsque l’on analyse les données sur le critère de la superficie. Les logements de petite taille sont en effet les plus gourmands en énergie, avec environ 36 % de ceux de moins de 30 m² qui portent une étiquette F et G du DPE, alors que parmi ceux qui disposent de plus de 100 m², seuls 13 % sont très énergivores.

Afin de se protéger des éventuels sinistres dans une habitation aux installations souvent vétustes, leurs occupants ont intérêt à bien comparer les devis d’assurance habitation en ligne.

C’est le moyen le plus pratique et le plus rapide pour trouver un contrat adapté à ses besoins à un tarif compétitif, ce qui permet aux ménages de réaliser des économies substantielles par la même occasion.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.