Un taux de suroccupation élevé dans les logements de l’agglomération toulousaine

Taux suroccupation élevé logement région toulouse

L’Agence d’urbanisme et d’aménagement de Toulouse (AUAT) constate que plusieurs ménages sont en situation de suroccupation de leur logement dans la ville. Ce phénomène s’observe principalement dans les secteurs les plus plébiscités par les familles. La plupart d’entre elles sont nombreuses et louent leur habitation, y compris dans le parc social. Le centre-ville n’est donc pas concerné.

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a fait un lien entre les risques d’être infecté au coronavirus et le manque d’espace. L’étude en question a été publiée en octobre 2020. Elle alimente le débat autour des inégalités concernant l’accès au logement. À ce propos, plus de 5 millions de Français vivent dans une habitation surpeuplée. C’est ce que relate l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans une autre étude dévoilée en avril dernier en plein confinement.

Toulouse est également touchée par ce phénomène, comme l’atteste l’AUAT. Cette dernière a recensé les souscripteurs d’assurance habitation locataire entassés dans leur logement.

Une question de ressources et de disponibilité de l’offre

La difficulté à se loger dans une demeure offrant suffisamment d’espace peut, dans un premier temps, être liée à l’insuffisance de revenus des familles.

ImportantD’ailleurs, selon les chiffres publiés par l’AUAT, 32 % des appartements suroccupés dans l’agglomération toulousaine appartiennent au parc social.

Autre remarque formulée par l’association : l’arrivée d’un enfant. Une proportion considérable de foyers toulousains peine à se trouver un logement adapté à leur taille lorsqu’ils s’agrandissent.

Hormis ce problème de cohérence au niveau du parcours résidentiel des foyers, ces derniers doivent composer avec les réalités du marché immobilier. Même si certaines offres correspondent aux besoins des ménages, la période de transition reste longue.

De plus, les surfaces habitables connaissent une restriction à l’échelle nationale. C’est la raison pour laquelle Toulouse assiste à un surpeuplement provisoire des habitations.

Certaines catégories de population plus impliquées que d’autres

Par définition, un logement est suroccupé quand le nombre de pièces qu’il comprend est inférieur ou égal à la taille du ménage qui l’occupe. C’est par exemple le cas lorsque plus de trois individus habitent un T2 ou lorsqu’un couple vit dans un T1.

ImportantL’AUAT explique dans son étude que près de 100 000 personnes ne disposent pas d’assez d’espace dans leur demeure. Ce chiffre correspond à plus de 7 % des Toulousains.

Ces ménages résident principalement dans 5 communes de l’aire urbaine toulousaine à savoir Blagnac, Muret, Toulouse, Tournefeuille et Colomiers.

Les familles nombreuses (dont 54 % sont constituées de 5 personnes minimum) demeurent surreprésentées chez les populations touchées par le manque d’espace. Dans la plupart des cas, un jeune enfant y grandit. Nombre de foyers concernés contractent un bail (72 %) lorsqu’il n’est pas question de logement social.

Archives

Comparez les
assurances habitation
Plus de 3O formules d'assurance comparées
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Plus de 30 formules
d’assurance habitation comparées
en moins de 3 mn
Je trouve la
meilleure assurance
Assurance habitation
Vous recherchez la meilleure assurance habitation ?
Plus de
30 formules
habitation
comparées
Comparez et trouvez la meilleure assurance habitation
Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.