Des défis à révéler dans le secteur du bâtiment face à l’émergence des constructions en bois

Modèle réduit de maison en allumettes sur un plan d'architecte

Le programme Pacte touche aussi au domaine du bâtiment. L'Agence Qualité Construction (AQC) en a donc fait un retour d’expérience. Dans son dernier rapport, elle indique que les professionnels du secteur doivent encore s’habituer à travailler avec le bois (de huit mètres de haut au moins). D’autant que ce matériau émerge en matière de construction.

Comme l’usage du bois bouleverse les pratiques traditionnelles lorsqu’il est question de bâtir une maison, ce procédé peut être perçu comme disruptif en 2020. Le président du comité stratégique de la filière bois, Luc Charmasson, avance qu’il va falloir penser « bois » dès la conception de l’immeuble.

Pour l’heure, le concept est surtout porté par les plus grandes entreprises de construction. L’utilisation du bois implique des primes d’assurance dommage ouvrage importantes et des coûts d’études élevés. Pour que les PME puissent s’approprier ce savoir-faire, ces barrières doivent donc être levées et les procédures doivent se simplifier. Tel est d’ailleurs le souhait des professionnels de la filière.

Je trouve la meilleure assurance habitation

Maîtriser les questions techniques pour répondre aux normes de sécurité

Travailler sur des chantiers bois revient à maîtriser certains sujets techniques comme les éventuelles déformations dans le temps. Les professionnels doivent aussi considérer les interactions entre façade et structure, comme l’indique l’AQC.

Concernant justement la façade, la décision d’y intégrer du bois visible doit être discutée préalablement avant la réalisation du projet de construction. De cette manière, l’architecte n’aura pas la mauvaise surprise de découvrir plus tard que des restrictions lui sont imposées en raison de normes de sécurité incendie.

L’AQC souligne qu’il est d’une importance capitale que les constructions en bois soient résistantes au feu. À l’heure actuelle, les entreprises de construction n’ont pas encore l’habitude de vérifier la résistance au feu d’une paroi.

Une réorganisation nécessaire des équipes et des procédures ?

L’AQC recommande aux acteurs du chantier bois de faire appel aux compétences d’un ingénieur spécialisé.

Elle propose aussi l’instauration de réunions d’interface, de manière à adapter l’organisation au projet.

Il faut savoir que les procédures liées à la conception du bâtiment sont rigoureuses. D’ailleurs, la compagnie d’assurance doit être tenue au courant des méthodes utilisées dans la construction de la maison, comme le précise le rapport :

La construction bois de belle hauteur peut nécessiter le recours à des techniques non courantes, entraînant potentiellement une surprime d'assurance dommages-ouvrage ou décennale.

Cependant, l’agence tient à ce que les procédures se transforment en techniques courantes. En tout cas, les intéressés peuvent se réjouir du fait que le chantier y afférent évolue plus vite par rapport à un chantier classique.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.