Le viager s’inscrit doucement dans les mœurs des séniors y découvrant différents avantages

 Le viager arrive doucement dans les mœurs des séniors

Ces dernières années, et surtout depuis le début de la crise sanitaire, de plus en plus de seniors se tournent vers le viager pour bénéficier d’un bien meilleur revenu mensuel en complément de leur retraite. Il faut dire aussi que pour ces personnes âgées, ce genre de transaction immobilière regorge de nombreux avantages, notamment en matière de fiscalité.

En France, le coût moyen d’un EHPAD revient entre 2800 et 3200 euros, alors que la retraite moyenne se monte à 1350 euros. Un constat déséquilibré qui a incité bon nombre de seniors à se tourner vers le viager.

Il s’agit d’une forme de vente immobilière où une personne âgée vend sa maison en échange d’une rente viagère. En fonction des négociations entre l’acquéreur, aussi appelé débirentier, et le vendeur qui est le crédirentier a la possibilité de continuer à habiter dans la résidence.

Ces derniers temps, le viager a le vent en poupe, comme le soulignent des enseignes dassurance habitation, et pour cause, il offre des avantages indéniables aux seniors.

Je trouve la meilleure assurance habitation

Le viager gagne du terrain

Il y a encore 5 ans, le viager représentait 3% des transactions immobilières. Cette proportion se monte aujourd’hui à 6% selon les professionnels du secteur expliquant que cette hausse est la preuve que cette filière, à ses débuts décriés par de nombreuses personnes, s’inscrit progressivement dans les mœurs et que son image s’humanise.

Dans les détails, cette offre se décline en deux grandes catégories. Il y a le viager libre où l’acquéreur peut immédiatement s’installer dans sa nouvelle maison, en contrepartie du versement d’une rente viagère au vendeur. Puis il y a le viager occupé, représentant 95% des transactions. Dans ce dernier cas, le crédirentier continue de vivre dans la résidence jusqu’à sa mort tout en percevant une rente. Évidemment, ce facteur sera pris en compte lors du calcul des primes à verser par le débirentier.

Concernant le montant de la transaction, le vendeur la perçoit en deux temps. L’acquéreur lui verse d’abord un bouquet au moment de l’achat, puis un complément qui sera converti en rente viagère. Cette dernière sera revalorisée chaque année sur la base de l’indice des prix à la consommation. Si à un moment donné le vendeur décide de partir, la rente sera également revue à la hausse.

Des avantages à la clé

Le crédirentier a la possibilité de privilégier la rente ou le bouquet. C’est comme une balance. Plus la rente est élevée, moins le montant perçu au moment de la vente sera important et inversement.

Pour tirer le meilleur avantage de la transaction, le crédirentier peut effectuer des simulations avec le viagériste pour identifier ses besoins personnels et son espérance de vie. Dans le cas où un logement est détenu par un couple, au premier décès, la rente perçue restera la même.

Côté impôts, le viager présente de nombreux avantages pour le vendeur. La rente viagère étant considérée comme un revenu est soumis à l’impôt prévu à cet effet avec un abattement selon l’âge. La fraction se monte à 40% pour les 30-40 ans et à 30% pour les plus de 70 ans.

La taxe d’ordures ménagères est aussi à la charge du crédirentier. En revanche, c’est au débirentier de s’acquitter de la taxe foncière. De même, tous les gros travaux et les charges propriétaires, dans le cas d’un viager occupé, sont à la charge de l’acquéreur.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.