Un besoin d’espace extérieur se ressent chez les acheteurs immobiliers français

accord immobilier

Un an et demi après l’arrivée du Covid-19, l’existence d’aménagement extérieur semble aujourd’hui primordiale pour les acquéreurs immobiliers de l’Hexagone. Favorisé par la généralisation du travail à distance, ce critère est devenu plus important que l’isolation thermique par exemple. Par ailleurs, l’envie d’habiter dans un logement au vert s’est également intensifiée chez les Français.

Selon une récente étude d’IMOP & Harris Interactive, la mer captive les Français lors de la recherche de résidence principale. Deux sondés sur dix citent ce critère, indique l’agence immobilière en ligne. En revanche, l’attrait de la campagne, qui affriole 26 % des individus enquêtés, apparaît plus notable.

Sur le plan des résidences secondaires, quatre sur dix des foyers tricolores privilégient surtout les zones côtières. La montagne et la campagne séduisent, quant à elles, respectivement 16 % et 21 % du panel. Concernant l’utilisation de cette résidence secondaire, 17 % des ménages prévoiraient de s’en servir en tant que résidence semi-principale.

Les maisons davantage prisées que les appartements

Ils projetteraient donc de l’occuper annuellement pendant au moins 3, voire 4 mois. Pour leur part, un quart des sondés désirerait résider seulement à titre occasionnel dans la propriété.

S’agissant du profil des logements, les Français se positionnent surtout sur une maison. Tant pour une résidence secondaire qu’une autre principale, cette dernière est prisée par 80 % des acheteurs. L’agence immobilière dénommée plus haut note même que 65 % des possesseurs actuels d’appartement la convoitent. Une envie qui pourrait déboucher sur une acquisition chez certains. Dans cette éventualité, une demande de devis assurance habitation adaptée à ce type de bien doit être effectuée.

En rassemblant toutes les préférences énoncées dans l’enquête sus-citée, le modèle préféré des Français porte sur une résidence principale unique. Désirée par 31 % des personnes interrogées par IMOP & Harris Interactive, cette dernière serait localisée :

  • Soit dans un secteur montagneux ;
  • Soit sur le littoral ;
  • Soit en milieu rural.

Cependant, 33 % des résidents de l’unité urbaine de Paris lorgnent sur une association entre :

  • Une résidence secondaire à la montagne, à la mer ou à la campagne ;
  • Une variante principale en ville.

Ce modèle attire plus globalement 19 % des ménages tricolores.

Un fort penchant pour les biens proposant une verdure

Plus généralement, d’un point de vue immobilier, une confirmation des nouveaux critères d’achat est remarquée chez les Français. Ainsi, IMOP & Harris Interactive montre que pour une résidence secondaire, 48 % des acquéreurs exigent l’existence d’aménagement extérieur. 54 % accordent une grande importance à la présence de verdure. Du côté des individus souhaitant s’offrir une résidence principale, l’espace extérieur est cherché par 58 % d’entre eux.

Ces préférences deviennent donc prioritaires face à :

  • L’absence de pollutions sonores, évoquée par 46 % des sondés ;
  • La luminosité et la qualité de la connexion Internet (41 %) ;
  • La performance thermique (46 %).

Chez Engel et Volkers, une autre enquête datant du mois en cours arrive à une tendance similaire. Pour 38 % du panel, le critère numéro 1 réside dans la situation géographique de la propriété. Après, 36,4 % ménages priorisent l’existence de terrasse ou jardin, constate l’agence immobilière haut de gamme. Ce critère passe loin devant la vue et la tranquillité, qui totalisent respectivement 10,4 % et 15,2 % des réponses.

top

Archives

Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.