En Chine, la décadence d’Evergrande a tendance à devenir contagieuse selon les observateurs

China Evergrande

Après la crise sanitaire du coronavirus, la Chine risque de se retrouver à face à une crise immobilière selon les analystes. Ce, en prenant compte du fait que la faillite d’Evergrande n’est pas un cas isolé étant donné qu’à peine quelques jours après la chute amorcée de ce géant chinois, d’autres promoteurs immobiliers se sont ajoutés à la liste des acteurs en très mauvaise posture.

En Chine, les opérateurs spécialisés dans l’assurance habitation ont plutôt intérêt à se préparer au pire en matière d’indemnisation. C’est du moins, l’avis de certains analystes constatant que le secteur immobilier du pays traverse une période de tourmente qui a tendance à gagner en ampleur ces dernières semaines pour leur permettre de penser à une bulle immobilière en attente d’opportunité pour exploser.

En y regardant de près, les experts ont effet découvert que dans sa chute, le promoteur immobilier Evergrande pourrait entraîner d’autres acteurs spécialisés dans ce domaine vers la décadence rien qu’en engendrant l’inquiétude sur le marché. Et ce n’est pas faute de le croire puisqu’aux dernières nouvelles, d’autres opérateurs se sont ajoutés à la liste en faisant allusion à Sinic Holdings et à Fantasia.

Je trouve la meilleure assurance habitation

Evergrande comme détonateur

D’après les observateurs, le secteur immobilier chinois s’expose à un risque faisant penser à une bulle prête pour une grande déflagration qui serait enclenchée par Evergrande. Non pas sans raison puisque ces experts estiment que les inquiétudes entourant la chute de ce promoteur privé ne manqueraient pas d’entraîner un effondrement du marché.

Une crainte plutôt fondée selon certains analystes partant du fait que du haut de sa position en tant que géant du secteur, Evergrande n’a pas échappé à un sort qu’ils qualifieraient de lugubre. Les dernières nouvelles concernant cette entreprise au bord de la faillite ne font qu’étayer ces dires. À savoir :

  • Une dette de quelque 260 milliards d’euros ;
  • La mise en place d’un dispositif de restructuration ;
  • La suspension de sa cotation boursière à Hong Kong.

Concernant ce dernier point, il faut par ailleurs souligner que cette décision a été prise dans l’attente de résultats concernant le rachat de 51% de sa branche de services immobiliers par le promoteur hongkongais Hopson Development Holdings pour 4,43 milliards d’euros.

Les inquiétudes ont tendance à se matérialiser

Constatant la situation d’Evergrande, les analystes sont bien nombreux à annoncer leurs inquiétudes quant à un risque de contagion. Des craintes qui ont tendance à se matérialiser étant donné que d’autres promoteurs sont récemment venus renforcer le rang.

Ce serait bien le cas pour Sinic Holdings selon S&P constatant que dans sa chute, Evergrande a entrainé l’effondrement du marché immobilier chinois et n’a pas manqué de pénaliser ce promoteur qui a subi une perte estimée à plus d’un milliard de dollars. De quoi inciter cette agence de notation à revoir à la baisse la note de l’entreprise en expliquant sa décision comme suit :

Sa capacité de service de la dette est presque épuisée. Sinic n’a pas pu honorer les paiements d’intérêts, ce qui pourrait entraîner une accélération des remboursements de ses autres obligations.

Et Sinic n’est pas le seul puisque Fantasia Holdings, un autre promoteur privé, est aussi de la liste en se trouvant dans l’incapacité d’honorer ses dettes estimées à 177 millions d’euros avec lesquels s’ajoutent les 93 millions d’euros rattachés à l’une de ses filiales. Une raison conduisant Fitch à dégrader sa note désormais placée dans la catégorie CCC —, alors qu’il a peu de temps encore, celle-ci évoluait dans la classe B.

top

Archives

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.