Les assureurs au Québec n’ont augmenté que de 1,1 % leurs tarifs en 2020

modèle de maison dans des mains

Depuis 2016, les assureurs exerçant dans la ville de Québec ont augmenté leurs tarifs de près de 30 %. En 2020, les assurés s’attendaient donc à une nouvelle hausse significative, mais les prix n’ont évolué que de 1,1 %, selon les données de Statistique Canada. Toujours est-il que selon certains professionnels du secteur, cette hausse allégée des tarifs serait impossible.

Ces dernières années, l’augmentation des primes d’assurance habitation a toujours été presque plus élevée que l’inflation. Au Canada, les cotisations se sont accrues de 30 %. L’an dernier, les Québécois s’attendaient à une énième hausse et plus significative des cotisations, mais l’augmentation a été moindre selon l'agence du gouvernement fédéral du pays, Statistique Canada. En effet, cette dernière a indiqué que les charges pour assurer son logement n’ont augmenté que de 1,1 % en 2020.

Néanmoins, ce chiffre laisse perplexes certains professionnels du secteur qui indiquent que cette hausse modérée semble quelque peu utopique. Parmi eux, notamment, Louis-Thomas Labbé, le président du conseil de GPL Callagher, une compagnie d’assurance comptant près de 11 000 clients.

Un résultat erroné

Pour Louis-Thomas Labbé, la hausse moindre de 1,1 % des primes d’assurance habitation enregistrée l’année dernière est impossible, en tout cas si l’on se base sur les tarifs appliqués à ses clients en 2020. Le président du conseil de GPL Callagher a indiqué que la grille tarifaire de sa compagnie d’assurance a évolué de 13 % l’année dernière. Et pour cette année, il prévoit une hausse de plus de 8 %. Selon cet expert en couverture de logement :

Si on fait une analyse de tout le marché, probablement que certains assureurs ont moins augmenté. Certains ont été très offensifs pour attirer de nouveaux clients, mais les clients actuels ont été poivrés. Seulement 1 % ? C’est impossible.

Louis-Thomas Labbé

Le dirigeant de l’enseigne d’assurance Applied est du même avis que Louis-Thomas Labbé et table sur une hausse des primes de 8,3 % depuis le premier trimestre 2020. En fouillant plus en profondeur les statistiques de l’année dernière, il semblerait, d’ailleurs, que la hausse des cotisations ait été plus importante que ne l’affirme Statistique Canada.

Rien que les coûts de reconstruction, par exemple, ont augmenté de 7 % en 2020. À considérer également, le prix médian d’une maison individuelle qui a augmenté de 27 % de mars 2020 à 2021. Une hausse qui s’est sans doute répercutée sur les cotisations d’assurance habitation.

Une année sans trop de catastrophes naturelles

Les chiffres publiés par Statistique Canada sont sujets à controverse. Néanmoins, il n’est pas à exclure qu’ils soient véridiques. Dans ce cas-ci, de nombreux éléments ont dû alléger les impacts de cette inflation. Selon certains professionnels du secteur, le télétravail a sans doute pesé énormément dans la balance.

D’après une étude, près de 40 % des adultes au Québec ont travaillé à domicile en 2020. Le fait qu’ils aient été tout le temps chez eux leur a permis d’intervenir plus rapidement en cas de sinistre. C’est un élément à ne pas négliger, mais qui n’explique pas tout, affirme pour sa part Maxime Moulin, vice-président associé au groupe Ostiguy & Gendron. Il conçoit toutefois que la hausse de 1,1 % des primes d’assurance habitation publiée par Statistique Canada pourrait être vraie, car en matière de catastrophes naturelles, l’année 2020 a été plutôt calme. Ce qui aurait pu inciter les enseignes d’assurance à ne pas augmenter leurs tarifs.

Une opinion à laquelle adhère également le président du conseil d’administration du Regroupement des cabinets de courtage d’assurance du Québec (RCCAQ), Mathieu Brunet. Ce dernier a indiqué que du fait de cette meilleure profitabilité, l’impact sur les résultats techniques a été plus positif, d’où une augmentation moindre des primes d’assurance habitation.

top

Archives

Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.