Menu Assurance de prêt

Comprendre l’assurance de prêt immobilier en 5 points clés

couple

C’est un sujet à prendre très au sérieux quand on souscrit un crédit immobilier. L’assurance de prêt représente un coût non négligeable mais protège les emprunteurs. Tarifs, niveau de couverture ou encore modes d’indemnisation et exclusions varient d’un contrat à l’autre. C’est pourquoi il est conseillé de les comparer. Voici 5 points clés pour vous aider à comprendre le fonctionnement de l’assurance emprunteur.

Que vous ayez déjà un crédit immobilier ou que vous soyez en train de concrétiser un achat, l’assurance de prêt vous concerne. Elle est liée au crédit immobilier et vous protège contre les accidents de la vie (décès, invalidité et incapacité de travail). 

1) L’assurance de prêt immobilier est une sécurité

Lorsque vous souscrivez un emprunt, vous devez assurer les fonds. Pour cela, vous choisissez une assurance emprunteur. Celle-ci n’est techniquement pas obligatoire mais sera exigée par les banques pour vous protéger.

Chaque mois vous payez une cotisation d’assurance et s’il vous arrive quelque chose, un accident par exemple, c’est l’assureur qui prendra en charge la mensualité du crédit immobilier. En cas de décès, il remboursera le capital restant dû.

ImportantLoin d’être accessoire, il s’agit d’une sécurité pour l’emprunteur et la banque.

2) Il est essentiel de ne pas mentir dans sa déclaration

Au moment de votre recherche d’assurance de prêt, vous devrez remplir un questionnaire de santé. Celui-ci doit être rempli avec exactitude.

ImportantIl peut être tentant de ne pas indiquer que vous êtes fumeur ou omettre un pépin de santé mais sachez qu’en cas de fausse déclaration, vous risquez de ne pas être indemnisé !

En outre, pour les personnes qui ont des antécédents médicaux, des solutions existent : notamment, la convention Aeras (s’Assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) ou le droit à l’oubli.

3) Le montant varie en fonction du profil

Le montant de l’assurance emprunteur dépend du profil de l’emprunteur (sa profession, son état de santé, le montant emprunté, etc.). Il est calculé en fonction du capital emprunté ou du capital restant dû.

Le taux immobilier et le taux de l’assurance sont deux éléments distincts. Pour connaître le coût réel de votre crédit immobilier, vous devrez prendre en compte le TAEG (taux annuel effectif global). Ce dernier inclut les intérêts, l’assurance de prêt, les frais de garantie et les frais bancaires. Il vous permet d’ailleurs de comparer les offres de prêts immobiliers sur des éléments comparables.

Parfois une banque A peut vous proposer un taux immobilier attractif hors assurance mais moins intéressant qu’une banque B assurance comprise. Il est donc essentiel de comparer les contrats.

4) La législation évolue pour vous permettre de changer de d’assurance

Plusieurs lois encadrent l’assurance emprunteur :

  • la loi Lagarde qui a instauré le principe de délégation d’assurance en 2010. Depuis cette date, les emprunteurs peuvent choisir librement une assurance groupe ou une assurance déléguée.
  • la loi Hamon appliquée dès 2014 qui permet aux emprunteurs de changer d’assurance la première année du contrat.
  • et la loi Bourquin entrée en vigueur en 2018 qui rend la résiliation annuelle possible pour tous les emprunteurs.

5) Vous pouvez comparer les offres avec Meilleurtaux

Pour être accompagné dans vos démarches, faites confiance à Meilleurtaux. Nous comparons pour vous les offres d’assurances de prêt et vous permettons de faire le meilleur choix en fonction de votre projet (délégation, loi hamon ou résiliation annuelle).

Archives

Assurance de prêt
Etude gratuite et sans engagement

Notre comparateur sélectionne l'assurance crédit immobilier la plus adaptée à votre profil et au meilleur tarif

Comparez les devis d'assurance de prêt gratuitement
Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top