Une enquête Effy révèle une forte disparité des dépenses de chauffage en France

Disparité dépenses chauffage

Une bonne compréhension des besoins en énergie des ménages constitue l’une des clés permettant d’aborder la transition énergétique de l’habitat dans les meilleures conditions. En France, les dépenses de chauffage représentent un poste important en matière de consommation en électricité, comme en témoignent les chiffres révélés par une étude réalisée par Effy.

Combien les Français dépensent-ils en moyenne en chauffage chaque année ? Le groupe Effy s’est penché sur le sujet lors d’une étude approfondie des habitudes et des consommations en énergie des ménages par région. Son enquête révèle le poids important du chauffage dans le budget énergétique des répondants.

Le rapport fait également apparaître une grande disparité des dépenses en fonction des régions, qui n’est pas forcément liée aux variations de climat et de température. Ces différences trouvent également leur origine dans les sources d’énergie employées par les habitants. Entre ceux qui brûlent du bois et ceux qui se reposent essentiellement sur l’électricité, l’écart atteint facilement quelques centaines d’euros.

Une grande hétérogénéité en fonction des régions

Après avoir analysé les habitudes des Français par région, Effy a publié des chiffres révélateurs de l’impact des modes de chauffage utilisé sur le budget des ménages. En Bretagne, par exemple, le chauffage au bois – dont l’installation influe sur la prime d’assurance habitation – est ancré dans les mœurs des locaux.

Les dépenses moyennes de chauffage des Bretons s’élèvent ainsi à 1 568 euros par an. La moyenne la plus basse est toutefois observée en Occitanie, où les ménages paient environ 1 524 euros par an pour rester au chaud dans leur domicile. La facture est légèrement plus élevée pour les habitants de PACA (1 566 euros), mais cela reste malgré tout inférieur aux niveaux observés ailleurs, notamment à Paris.

En Île-de-France, il faut en moyenne débourser 1 864 euros pour profiter d’un habitat douillet et chaleureux, soit plus de 300 euros qu’en Occitanie.

ImportantSelon Effy, cet écart important s’explique par l’utilisation massive des systèmes électriques, les habitations collectives n’étant pas calibrées, ni adaptées au chauffage en bois.

Avec respectivement 1 802 euros et 1 784 euros, Auvergne-Rhône-Alpes et Normandie complètent le podium des régions les plus dépensières en matière de chauffage.

Le gaz et le bois comme sources d’énergie économiques

Si l’on compare le coût du chauffage en fonction de la source d’énergie, les écarts atteignent facilement plus de 1 000 euros.

ImportantLes dépenses moyennes des ménages qui optent pour le bois s’élèvent à 759 euros, contre 1 913 euros chez les foyers chauffés au fioul.

Ceux qui utilisent un système de chauffage à l’électricité paient chaque année 1 802 euros, contre 1 446 euros pour le gaz. Ces chiffres confirment donc la réputation de source d’énergie économique du bois et du gaz. De leur côté, les performances du fioul et de l’électricité sont à nuancer en fonction des surfaces habitables relevées par l’étude Effy.

Pendant que les systèmes au fioul doivent chauffer en moyenne 148 m2, les appareils électriques, eux, couvrent « seulement » une surface de 113 m2. Le chauffage électrique revient ainsi plus cher (15,9 euros/m2) que le fioul (12,9 euros/m2).

Archives

Comparez les
assurances habitation
Plus de 3O formules d'assurance comparées
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Plus de 30 formules
d’assurance habitation comparées
en moins de 3 mn
Je trouve la
meilleure assurance
Assurance habitation
Vous recherchez la meilleure assurance habitation ?
Plus de
30 formules
habitation
comparées
Comparez et trouvez la meilleure assurance habitation
Je compare les tarifs

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.