Les dépenses pré engagées absorbent une grande partie du budget des ménages français

Dépenses pré engagées budget ménage

Depuis quelques années, les Français se plaignent de la baisse de leur pouvoir d’achat. Rogné par les dépenses pré engagées, lesquelles représentent près de 30 % des revenus, le budget des ménages est de plus en plus limité. Pour ceux qui disposent de faibles ressources, ces dépenses peuvent même absorber plus de 60 % des revenus disponibles. Malgré cela, les statistiques de la Banque de France démontrent que le pouvoir d’achat a progressé de 20 % depuis 2000 : un constat qui suscite la controverse.

Les ménages les plus modestes s’imposent des privations

D’après l’analyse d’un expert économique,

la hausse constante des dépenses obligatoires contribue au déclin du pouvoir d’achat des ménages aux faibles revenus.

Les plus démunis s’imposent même des privations afin de pouvoir « joindre les 2 bouts » chaque mois.

Important En effet, 10 % des ménages modestes estiment qu’une fois leurs factures payées, leur revenu disponible s’élèverait à seulement 180 euros.

Pour les autres dépenses, la plupart d’entre eux sont obligés de recourir à des emprunts, lesquels les entraînent parfois dans une situation de surendettement.

En cas de réelles difficultés pour s’en sortir, le recours au rachat de crédits leur offre la possibilité de rééquilibrer leur budget et de gagner en pouvoir d’achat. D’ailleurs, cette solution leur permet de négocier avec un seul créancier et de ne payer qu’une seule mensualité calculée suivant leurs capacités financières.

Plus de 65 % des Français ont ressenti la baisse du pouvoir d’achat en 2018

Plus du deux tiers des consommateurs se sentent touchés par la dégradation de leur pouvoir d’achat, d’après les résultats d’un sondage mené l’année dernière. Une impression persistante qui tend à se généraliser même si l’estimation officielle fait état d’une hausse de 2 % par personne pour l’année 2019.

Selon l’explication du Gouverneur de la Banque de France,

depuis que le pays a rejoint la zone euro, l’inflation est plus modérée et les crédits ont coûté moins cher aux emprunteurs. L’euro a permis à limiter la hausse galopante des coûts de la vie.

Il a tout de même tenu à préciser qu’

il existe un certain écart entre la perception des ménages et les chiffres publiés.

Archives

calculez votre nouvelle mensualité
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
à la une
publicite
services
publicite
Jusqu’à -60%*
sur vos mensualités avec le
rachat de crédits !
je compare les offres
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Exemple de client : L'opération de regroupement de crédits en cours présentée ci-dessus s'effectue à l'aide d'un rachat de crédits au taux d'intérêt variable de 3,75% pendant les 12 premiers mois, puis un taux variable mensuellement indexé sur l’Euribor 1 mois + 2,95% (hors assurance, hors frais) capé +1% pendant 7 ans, révisable trimestriellement en fonction de l'Euribor 3 mois. Pour un prêt de 211 123 € sur une durée de 300 mois : vous remboursez 300 mensualités de 1 085 € (hors assurance facultative). Taux Effectif Global de 3,44% (TEG), soit un coût total du crédit de : 88 154,88 €. Le coût total du crédit et le TEG indiqués ont été calculés sur l’hypothèse d’un déblocage en une seule fois de la totalité du Crédit et de l’absence d’exercice par l’Emprunteur d’une option du crédit ou d’un remboursement par anticipation. Le TEG tient compte du montant prévisionnel des intérêts, des frais de dossier, d’une estimation des frais d’acte et des honoraires de l’intermédiaire du crédit nécessaires à l’octroi du Crédit. Il a été calculé en considération, d’une part du taux d’intérêt appliqué pour la première période indiquée et d’autre part, de celui qui serait applicable à l’issue de cette première période, pour la durée prévisionnelle restante, sur la base de l’Euribor 1 mois moyen connu à la date d’émission de l’Offre majorée de l’élément fixe. A titre d’information, l’élément variable basé sur l’Euribor 1 mois calculé à la date d’émission de l’Offre est de 0,0060%. L'emprunteur dispose d'un délai de réflexion de 14 jours pour accepter son crédit.

Opération financée par : GE Money Bank.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.