Quel montant est réattribué aux assurés sous forme de prestations ?

stethoscope sur de l'argent

Une étude de la DREES montre que la part remboursée par les institutions de prévoyance et les mutuelles est plus importante que celle reversée par les assureurs. Mais si les frais de gestion ont crû en 7 ans, les assureurs ont su maîtriser les prélèvements. Dans tous les cas, cette hausse a contribué à la performance financière des acteurs.

Pour assurer le bon fonctionnement de leurs activités, les organismes du secteur assurantiel, dont les professionnels de la complémentaire santé, ponctionnent des dépenses de gestion sur les cotisations des assurés.

Ces charges incluent par exemple les frais d’administration, les frais permettant d’acquérir de nouveaux consommateurs et les frais nécessaires au traitement des sinistres. Le montant de ce poste de dépenses dépend du type d’établissement.

En tout cas, qu’il s’agisse de mutuelles, de compagnies d’assurances ou d’institutions de prévoyance, les fonds propres excèdent la norme. L’enquête publiée par la DREES le 20 décembre dernier permet de connaître le pourcentage qui revient aux clients sous forme de services.

Une hausse des prélèvements qui se répercutent sur les performances

Les frais de gestion des institutions de prévoyance ont progressé de deux points entre 2011 et 2018. En effet, ils sont passés de 14 à 16 %. Les dépenses engagées pour les questions administratives et pour la conquête de nouveaux usagers y ont largement contribué.

La DREES avance que depuis 2001, le nombre d'institutions de prévoyance a diminué de moitié et que celui des mutuelles est 5 fois inférieur. Elle ne manque pas non plus de préciser que le marché s’est fortement concentré au début des années 2000.

Ce renchérissement a-t-il contribué aux résultats positifs de 2018 et de 2017 chez les complémentaires ? Les recettes amassées s’établissent à 436 millions d’euros, ce qui constitue 1,2 % des primes collectées. Les compagnies d’assurances engrangent aussi des bénéfices, contrairement aux institutions de prévoyance.

Des proportions variables selon la nature des enseignes

D’après la DREES, les dépenses de gestion imputables aux contrats individuels sont en moyenne plus élevées que celles des contrats collectifs. En effet, les assureurs prélèvent 22 % des cotisations alors que les complémentaires n’en retiennent que 20 %. Les moins exigeantes en la matière sont les institutions de prévoyance.

Par exemple en 2018, il a été question, pour les mutuelles, de réattribuer 79 euros aux assurés sur 100 euros collectés. Les 21 euros restants ont servi de frais de gestion. Par ailleurs, 82 % des primes ont été redistribuées aux signataires de contrat collectif, contre 78 % du côté des détenteurs de couverture individuelle.

42 % des 100 établissements les plus imposants affichent des frais de gestion totalisant près de 20 % des cotisations. Si les deux tiers d’entre eux ponctionnent moins de 22,5 % des cotisations, le reste en prélève entre 25 et 35 %.

Archives

Comparez les
mutuelles santé
Plus de 1000 formules comparées en moins de 2mn
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Soins médicaux, optique,
hospitalisation, dentaire :
1000 formules santé comparées
en moins de 2 mn
Je trouve la
meilleure mutuelle
Mutuelle santé
Votre mutuelle santé au meilleur rapport qualité / prix
Plus de
1000 formules
Mutuelle santé
à comparer !
Comparez et trouvez la meilleure mutuelle santé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.