L’accès aux données des véhicules connectés est devenu un enjeu majeur pour les acteurs du secteur automobile

femme en voiture aves gps

L’institut Statista a récemment fait savoir que la part du véhicule connecté sur le marché français de l’automobile pourrait atteindre la barre des 20% cette année. Dans ce contexte, ce cabinet d’étude estime que les données joueront un rôle majeur dans le système en notant que de nombreux acteurs ont déjà pris les devants pour en faire un levier de leurs activités.

Constructeurs et leurs partenaires équipementiers, géants du numérique, acteurs indépendants de l’après-vente et de nouveaux entrants… la course au développement du véhicule connecté et de l’électronique embarquée est lancée pour de nombreux acteurs du secteur automobile français.

Et puisqu’il s’agit de services reposant essentiellement sur la digitalisation, l’accès aux données est perçu comme l’outil idéal pour obtenir la meilleure part du marché, alors que le monopole est actuellement entre les mains des constructeurs.

Une situation qui pourrait changer dans l’optique où la législation venait à rendre obligatoire l’ouverture massive des données pour équilibrer la situation et mettre les différents acteurs sur la même ligne de départ.

Je trouve la meilleure assurance auto

Une longueur d’avance pour les constructeurs et les équipementiers

Conscients de l’énorme potentiel de la technologie embarquée, de nombreux acteurs ont décidé d’étendre leurs activités sur le marché des véhicules connectés dans l’espoir d’en obtenir la meilleure part.

L’attraction de ce segment est telle qu’elle est même parvenue à susciter l’engouement de nouveaux entrants comme les compagnies d’assurances auto, les gestionnaires de flottes ou encore les experts de l’entretien automobile. Tout cela parce que ces derniers y voient un précieux levier pour améliorer leurs services et performances à travers différents outils comme :

  • Le carnet d’entretien connecté ;
  • La maintenance prédictive ;
  • L’assurance à l’usage ;
  • L’optimisation de la gestion de flottes.

Et il faut dire qu’ils ne sont pas les seuls puisque les géants du numérique à l’instar d’Amazon, d’Apple Care Play ou de Google sont aussi de la liste en notant qu’ils disposent de la force de frappe nécessaire en matière de technologie et de finance pour gagner la bataille.

Mais pour l’instant, tout indique que les constructeurs et leurs partenaires que sont les équipementiers disposent d’une longueur d’avance. Tout simplement parce qu’ils étaient les premiers à investir le système et que les données sont à leur portée rendant ainsi la course quelque peu déséquilibrée pour l’ensemble des compétiteurs.

Je trouve la meilleure assurance auto

La situation pourrait évoluer

Il va sans dire que le rapport de force est quelque peu déséquilibré concernant cette course à l’électronique embarquée. Toutefois, il faut préciser que la situation pourrait évoluer dans l’avenir pour permettre aux acteurs de partir sur le même pied d’égalité dans l’optique où chacun pouvait accéder d’une manière égale à ces fameuses données tant convoitées.

Pour le dire, il suffit de se référer à l’article 13 de la loi d’orientation des mobilités autorisant le pouvoir public à préparer une ordonnance traitant ce sujet qui devrait voir le jour dans les mois à venir.

Et même si cette décision tardait à venir, les concernés peuvent également compter sur la Commission européenne qui a récemment annoncé que :

Elle prévoit d’élargir le règlement sur le partage des données des véhicules.

Tout cela pour donner suite à la demande d’une organisation regroupant des syndicats, des consommateurs, des sociétés ainsi que des assureurs et des loueurs de l’Union européenne réclamant la mise en place d’une réglementation sur l’accès aux données automobiles.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.