Augmentation du pouvoir d’achat : toujours des divergences entre le ressenti des Français et les statistiques officielles

Divergences entre statistiques et français sur pouvoir d'achat

Depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron, le pouvoir d’achat des Français a été au centre de nombreux débats et conflits. Des mesures ont été lancées par le gouvernement pour mettre fin aux manifestations des Gilets jaunes et à la grogne des consommateurs. Les données récentes démontrent l’efficacité des actions mises en œuvre, mais la pertinence des chiffres est quelque peu contestée.

Le gouvernement se félicite du succès des mesures

Au vu des statistiques publiées par l’Insee, l’exécutif peut légitimement se féliciter des mesures mises en place pour améliorer le niveau de vie des Français. Ces données révèlent en effet une nette hausse du pouvoir d’achat des Français au cours des derniers mois.

Pour parvenir à cette conclusion, l’Insee tient compte des informations relatives aux revenus des ménages, à savoir tout ce qui peut constituer une rentrée d’argent : salaire, pension de retraite, loyers perçus et autres revenus connexes.

Ensuite, elle fait le parallèle avec l’indice des prix à la consommation. Les résultats obtenus via cette méthode font apparaître une amélioration considérable de la situation financière des Français.

Les Français ne ressentent pas de changement

Et pourtant, une enquête récente a révélé que

Les Français sont, en majorité, pessimistes concernant un éventuel regain de forme de leur situation financière.

Comment alors expliquer cet écart entre le ressenti de la population et les chiffres de l’Insee ? Un économiste s’est penché sur la question et remet en cause la pertinence des statistiques publiées par l’Insee.

Selon ce spécialiste,

L’institut adopte une approche trop simpliste dans l’analyse de la situation réelle des ménages.

Un groupe politique va dans le même sens que l’économiste et affirme que

La manière dont l’Insee a considéré l’inflation est sujette à contestation.

Pour ce dernier,

L’Insee a fortement sous-estimé l’impact de certains postes sur le budget des foyers. Le logement, par exemple, pèse de plus en plus lourd sur les finances du foyer, avec les prix qui continuent de flamber.

Selon l’Insee, le logement accapare en moyenne 6 % du budget des ménages. Le parti politique, lui, parle de 20 %.

Le poids de la dette est également un autre facteur contribuant au moral en berne des Français. La faiblesse des taux d’intérêt ayant favorisé l’octroi de crédits à tout-va, de nombreux ménages se sont fortement endettés et retrouvés piégés dans la nasse du surendettement.

Pour sortir la tête de l’eau, ces personnes n’ont pas d’autres choix que de procéder à un rachat de crédits ou au pire, d’entreprendre une procédure de surendettement auprès de la Banque de France.

Dans la majorité des cas, la première solution est privilégiée, les emprunteurs espérant des conditions plus souples de remboursement, quitte à s’endetter sur une plus longue durée.

Regroupez vos crédits
Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités
Rachat de crédits
Regroupez tous vos crédits et diminuez vos mensualités
Votre rachat
de crédit au
meilleur taux
demandez gratuitement un rachat de crédits

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.