L’épidémie de coronavirus semble encore loin de toucher à sa fin

personnes masquées

Les indicateurs liés au Covid-19 se bonifient en France, d’après les autorités sanitaires. Cependant, les scientifiques préviennent que l’épidémie n’est certainement pas encore arrivée à son terme. La situation actuelle ressemble à celle de 2021, avant que ne survienne dans le pays le variant Delta. De ce fait, le président du Conseil Scientifique insiste sur la nécessité de rester prudent.

Le président du Conseil Scientifique Covid-19, Jean-François Delfraissy s’est exprimé sur la situation épidémique en France le 6 mai 2022. Il a alors averti que la propagation du coronavirus y est sous contrôle, mais loin d’être achevée. Le médecin explique qu’un nouveau variant pourrait émerger à la rentrée prochaine ou même avant. D’après lui, toute la question consistera d’ici là à jauger sa résistance aux vaccins, sa dangerosité et sa transmissibilité.

Jean-François Delfraissy a souligné qu’entre fin mai et début juin 2022, l’État prendra probablement certaines mesures. Il s’attend à une plongée des infections aux environs de 5 000-10 000 cas quotidiens d’ici la fin du mois.

Je trouve la meilleure assurance santé

La situation sanitaire s’améliore

L’immunologue a néanmoins rappelé qu’en 2021, les Français vivaient la même situation, avant que le variant Delta n’apparaisse dans l’Hexagone. Depuis juin 2021, la donne a ainsi changé. Pour le président du Conseil Scientifique, le pays sort de la cinquième vague, qui durait légèrement plus longtemps que prévu. Concernant la France et l’Europe, a-t-il ajouté, l’on peut raisonnablement faire preuve d’optimisme :

[…] Pour les mois qui viennent, avec probablement un printemps qui risque de bien se passer.

En effet, l’ensemble des indicateurs épidémiques, avec un recul des hospitalisations et de la propagation virale, le permettent. Santé Publique France a annoncé que pendant la dernière semaine du mois précédent :

Le ralentissement de l’épidémie de SARS-CoV-2 s’est confirmé sur l’ensemble du territoire, avec une diminution des taux d’incidence (-39 %) et de positivité (-5 points).

Ces chiffres, qui produiront des impacts en matière de comparateur mutuelle santé, demeurent conséquents. Nonobstant, une discussion sur le retrait épidémique n’a plus lieu d’être.

Des ajustements seront bientôt apportés aux restrictions

À noter que la moyenne journalière des nouvelles infections sur une semaine, qui atténue les fluctuations, s’affichait à :

  • 80 980 le 28 avril 2022 ;
  • 43 865 le 5 mai dernier.

Le repli a également été noté dans les centres hospitaliers. Le nombre de malades du coronavirus hospitalisés s’établissant à 21 880 au 5 mai 2022. Ce qui dissimule une baisse de 2 250 personnes en sept jours.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a indiqué que cette significative embellie du contexte sanitaire :

[…] Donnera lieu à des adaptations dans les prochaines semaines.

En France, la majorité des restrictions ont été abrogées mi-mars 2022. En revanche, quelques dispositifs sont encore appliqués :


  • Mise en quarantaine obligatoire après confirmation de contamination au coronavirus ;
  • Exigence du pass sanitaire dans les organismes de santé ;
  • Port du masque dans les transports publics.

En définitive, prédire quand la pandémie se terminera reste difficile. Une virologue de l’Institut Pasteur, Sylvie van der Werf a insisté là-dessus.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.