Santé Publique France redoute une plus forte circulation de la bronchiolite pour cet hiver

médecin avec une famille

L’agence française de santé publique avertit qu’une forte épidémie de bronchiolite pourrait émerger au cours de l’hiver qui vient. Une probabilité qui constituerait une répercussion de la vague de faible ampleur enregistrée durant la dernière saison. Portée par le suivi strict des mesures barrières liées au Covid-19, celle-ci aurait provoqué une faible stimulation immunitaire des enfants.

Comme le définit le ministère de la Santé, la bronchiolite désigne une infection des bronchioles (petites bronches). Causée par un virus respiratoire à forte transmissibilité, elle est très répandue chez les enfants. Au même titre que les viroses, aucun traitement ni vaccin contre cette maladie n’existe pour l’heure. L’on soigne seulement les symptômes pour espérer voir la pathologie se dissiper.

D’après le ministère de la Santé, la bronchiolite commence souvent par une toux ou un léger rhume. Ensuite, des gênes respiratoires apparaissent et l’enfant peut développer des difficultés pour ingérer des aliments ou boire, indique-t-il. Et d’expliquer que les quintes de toux, très récurrentes, peuvent être suivies de sifflements.

Je trouve la meilleure assurance santé

Une baisse épidémique pendant l’hiver 2020-2021

Dès suspicion de bronchiolite, le département recommande de se rapprocher immédiatement d’un médecin, qui rendra son avis. Dans cette situation, la détention d’une mutuelle familiale peut présenter une utilité, pour prendre en charge les éventuels soins prescrits.

Toujours selon le ministère de la Santé, la maladie atteint les plus jeunes. Annuellement, trois sur dix des enfants de 2 ans ou moins en sont infectés, affirme-t-il. Et de signaler que le germe responsable de la bronchiolite :

Est potentiellement grave pour les jeunes enfants.

Cette possibilité est d’autant plus accrue chez les moins de 2 ans. De plus, la présidente de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) et pédiatre, Fabienne Kochert souligne :

Les maladies comme la bronchiolite […] sont des passages obligés pour le nourrisson.

Fabienne Kochert

Le ministère de la Santé révèle que cette épidémie saisonnière commence souvent à la mi-octobre. Pendant le mois de décembre, elle atteint un pic avant de prendre fin à la sortie de la saison hivernale.

Je trouve la meilleure assurance santé

Le système immunitaire des enfants est insuffisamment stimulé

L’hiver dernier, la France métropolitaine a connu une forte baisse des passages aux urgences imputables à la bronchiolite. Cela a été constaté chez les bébés de 2 ans ou moins. En effet, celui-ci s’établissait aux alentours de 2 000, contre le triple au cours des hivers 2018-2019 et 2019-2020. La présidente du Syndicat National des Pédiatres Français, Brigitte Virey, commente que certes, quelques contaminations ont été enregistrées :

[…] Mais c’était beaucoup moins important que les autres années et surtout plus tardif. Le pic a eu lieu en février/mars.

Brigitte Virey

Pour information, ce dernier était observé en novembre/décembre lors des deux hivers précédents. Santé publique France (SPF) reconnaît également que comparée à la saison précédente, l’épidémie se caractérise par une plus faible amplitude. D’ailleurs, un écart très important s’est dégagé, observe l’agence. Cependant, elle prévient dans son dernier bulletin sur la bronchiolite :

Une épidémie de plus grande ampleur que celle observée chaque année est possible l’an prochain. […]

Brigitte Virey

SPF explique que celle-ci serait causée par l’insuffisante sollicitation du système immunitaire chez les enfants durant cet hiver. Une conséquence de la faible incidence de la maladie.

top

Archives

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.