La Chine a démontré une résilience surprenante face au recul global de la production automobile

Chine résilience production auto

L’automobile fait notamment partie des secteurs les plus touchés par la pandémie de Covid-19. En effet, la crise a affecté significativement les ventes en raison des confinements et du réflexe d’épargne. D’autre part, le contexte sanitaire a entraîné le ralentissement, voire la fermeture de nombreuses usines. Ces facteurs ont inévitablement provoqué un recul historique pour l’ensemble de l’industrie.

Dès le début de la pandémie, l’économie chinoise a été paralysée par l’urgence sanitaire dans le pays. Les autorités locales ont néanmoins pris des mesures assez rapidement. Après une période de confinement très strict, les industriels ont ainsi pu redémarrer progressivement leur activité. Cette réactivité a contribué à limiter l’impact de la crise, selon les analystes.

Les autres régions, en revanche, ont pris conscience de la gravité de la situation assez tardivement. Chaque État évoluait par ailleurs à son rythme pour gérer au mieux l’épidémie. De ce fait, certains pays entraient en confinement tandis que d’autres entamaient leur reprise économique. Ce décalage a particulièrement affecté l’industrie automobile mondiale.

Je trouve la meilleure assurance auto

L’Asie moins touchée par la crise

L’année dernière a été catastrophique pour toutes les activités liées à l’automobile, y compris le marché des assurances auto. Après les assureurs en début d’année, les industriels ont récemment effectué leur bilan post-crise pour accélérer la relance.

En Europe, l’industrie automobile affiche une baisse de production de 21 %. Le recul se chiffre, en revanche, à 20 % pour les États-Unis et le Canada. L’Amérique du Sud, pour sa part, a été réellement accablée par la crise sanitaire. En effet, la production a chuté de 30 % dans cette région.

Ces pays font donc partie des plus touchés par les retombées de la pandémie de Covid-19. À l’inverse, l’Asie a réussi à résister aux effets de cette conjecture particulièrement défavorable. À titre indicatif, cette zone concentre plus de 50 % de la production automobile mondiale.

Le recul sur tout le continent est estimé à 10 %, d’après les derniers chiffres disponibles dans le secteur. La Chine enregistre même une légère baisse de 2 % pour toute l’année. Le pays a donc réalisé une reprise spectaculaire après un début d’année compliqué.

Une contreperformance historique pour les industriels

ImportantSelon les analystes, l’industrie automobile s’efforce actuellement de dépasser une des pires années de toute son histoire. La production mondiale a en effet reculé de 16 % l’année dernière.

Concrètement, les acteurs du secteur ont produit en tout et pour tout 78 millions de voitures en deux semestres. Les chiffres cités ont été récemment publiés par l’OICA (organisation internationale des constructeurs).

Le phénomène s’explique avant tout par les mesures de confinements appliqués dans plusieurs pays. Sur cette période, toute la chaîne de production a été perturbée à l’échelle mondiale. La situation sanitaire a d’ailleurs eu un impact significatif sur les fournisseurs et les unités d’assemblage. Ainsi, ces dernières subissaient parfois des pénuries de composants.

Au final, l’industrie mondiale est revenue à ses niveaux de production de 2010, d’après les acteurs du secteur. Le rapprochement est assez pertinent, compte tenu du contexte de l’époque. Pour rappel, les effets de la crise de 2008 étaient encore très présents deux ans après. Ils restaient même perceptibles durant la décennie suivante. De plus, la conjoncture économique affectait les consommateurs comme les industriels.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.