L’instauration d’un âge pivot dans le cadre de la réforme des retraites est critiquée

personnes agees qui court dans un parc

Outre l’instauration d’un système de points, la réforme des retraites prévoit le report de l’âge à partir duquel les Français peuvent quitter leur travail. L’âge pivot a été fixé à 64 ans et jusque-là, l’exécutif reste sur sa position. Pourtant, aucun syndicat n’adhère à cette initiative. Elle a ainsi récemment fait l’objet de discussions avec les partenaires sociaux.

Les seniors peinent à conserver leur poste. C’est ce que révèle la sénatrice Monique Lubin, qui a corédigé un rapport portant sur l’emploi après l’âge de 50 ans. Ceux qui appartiennent à cette catégorie de population peuvent être perçus par les entreprises comme moins performants que les jeunes. Par ailleurs, ils ont tendance à contracter des maladies liées à la vieillesse.

La sénatrice déplore le fait que les pouvoirs publics n’ont pas pensé à préparer la seconde moitié de la carrière des Français. Le gouvernement, quant à lui, déclare prendre conscience de la situation, qui a rendu nécessaire l’intervention des professionnels de la mutuelle retraite.

Le gouvernement veut que les Français restent actifs plus longtemps

Avec la réforme, l’âge légal pour partir à la retraite reste inchangé (62 ans). Cela dit, les travailleurs qui décident de se retirer entre l’âge de 62 ans et de 64 ans subiront une décote lorsqu’ils recevront leur pension. En revanche, ceux qui décident de rester plus longtemps dans leur entreprise bénéficieront d’une surcote.

Selon Monique Lubin, interrogée par France 24, retarder le départ à la retraite de deux années supplémentaires entraînera les conséquences suivantes :

  •  Basculement des personnes dont la carrière est longue et éprouvante dans une situation de précarité.
  •  Allongement de la période de versement du RSA ou de l’allocation chômage.
  •  Réalisation d’économies sur les dépenses étatiques, sachant qu’un ouvrier vit moins longtemps (7 ans de moins en moyenne) qu’un cadre.

Combattre avant tout la discrimination dont les seniors sont victimes ?

D’après les données publiées par Eurostat, chez les 55-64 ans, seuls 56 % exercent encore une activité dans l’Hexagone. Cette proportion descend à 33,5 % chez les travailleurs âgés de 60 à 64 ans.

Ces chiffres s’expliquent par la discrimination que les personnes de plus de 50 ans subissent sur leur lieu de travail. C’est ce que confirme l’association Solidarités nouvelles face au chômage (SNC), dans un rapport sur le sujet publié l’année dernière. Elle y explique :

Pour les employeurs, l’âge de la séniorité s’atteint à 50 ans, voire même dès 45 ans, et est associé à de nombreux stéréotypes. L’âge serait ainsi synonyme de difficultés à être managé ou à intégrer une équipe plus jeune, de résistance au changement ou encore d’une faible capacité d’adaptation aux nouvelles technologies notamment.

Monique Lubin

Archives

Comparez les
mutuelles santé
Plus de 1000 formules comparées en moins de 2mn
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Soins médicaux, optique,
hospitalisation, dentaire :
1000 formules santé comparées
en moins de 2 mn
Je trouve la
meilleure mutuelle
Mutuelle santé
Votre mutuelle santé au meilleur rapport qualité / prix
Plus de
1000 formules
Mutuelle santé
à comparer !
Comparez et trouvez la meilleure mutuelle santé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.