Les ventes de voitures freinées par l’inflation et les sanctions occidentales en Russie

accord voiture

Les ventes de véhicules continuent de chuter pour le mois d’avril 2022 en Russie après les premiers reculs constatés en mars. En cause, l’inflation et la monnaie locale qui perd ses valeurs. À cela s’ajoutent les décisions prises par plusieurs pays occidentaux de sanctionner le pays. Une baisse des ventes de plus de 70 % a ainsi été relevée sur le marché automobile.

La crise ukrainienne a des répercussions notables sur le secteur automobile russe. Elle a notamment entraîné l’effondrement des ventes, observé en deux mois consécutifs. Ces chutes sont en réalité la conséquence des actions entreprises par les dirigeants occidentaux, et en parallèle les constructeurs automobiles. Certains d’entre eux ont en effet décidé de suspendre la commercialisation de leurs modèles sur le territoire russe. D’autres ont arrêté temporairement les activités de production qui y sont réalisées. La Russie est aussi privée de pièces automobiles pour la même raison. L’instabilité du rouble ne fait que compliquer davantage la situation, rendant les investissements difficiles pour les consommateurs russes.

Je trouve la meilleure assurance auto

Les exportations mises à l’arrêt

Des mesures ont été prises par les autorités locales russes pour limiter l’impact des sanctions occidentales. Elles ont sorti une liste des produits pouvant être importés sans l’autorisation de ceux qui détiennent la propriété intellectuelle. Plus de 100 types de marchandises sont concernés. La liste, établie en mai 2022, inclut les voitures de marques de renom ainsi que les pièces détachées.

En effet, plusieurs constructeurs et industriels ont dernièrement interrompu les activités qui les rattachent à la Russie. Parmi eux, on retrouve Porsche, Audi, Jaguar ou Honda. Les mesures adoptées ne concernent pas uniquement les voitures. L’exportation de pièces automobiles est aussi suspendue. Les groupes qui y ont installé leurs sites de production ont, pour leur part, arrêté leurs usines.

Avtovaz a par exemple proposé des congés payés à ses employés en avril 2022. Cette interruption a été prévue de durer trois semaines. Pour rappel, cette entreprise, acteur majeur de l’automobile en Russie, appartient au groupe Renault-Nissan. L’arrêt de son activité n’est pas sans conséquence, même sur des secteurs rattachés à ce domaine comme l’assurance. Les consommateurs peuvent réaliser une simulation assurance auto pour connaître le montant des primes actuellement. Des changements auraient peut-être eu lieu.

Je trouve la meilleure assurance auto

Le rouble perd ses valeurs

La situation actuelle s’éloigne complètement de celle d’il y a 20 ans, au début des années 2000. À l’époque, de nombreux constructeurs ont voulu mener une partie de leurs investissements en Russie. L’inverse semble se produire aujourd’hui. Des acteurs comme Mercedes ou Renault ont fait part de leur souhait de suspendre les activités de leurs usines de production. La décision est partagée par Volkswagen, BMW, Volvo, Hyundai ou Ford.

Tout ceci entraîne un ralentissement des ventes. Le mois d’avril 2022 se termine ainsi avec un recul de 78,5 % pour les voitures neuves. Et ce, en progression annuelle. La chute est de 40 % en comparaison des chiffres de mars 2022.

D’après l’Association of European Business (AEB), 32 706 immatriculations ont été enregistrées en avril 2022 pour les véhicules légers neufs. Hormis les sanctions occidentales, le repli est aussi dû à l’inflation et l’instabilité de la monnaie nationale. La baisse de la valeur du rouble limite les importations, celles pour les voitures notamment.


top

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.