Les voitures électriques requièrent-elles moins d’entretien que les modèles thermiques ?

voitures électriques

Les données fournies par Opteven, structure spécialisée dans la garantie mécanique, permettent de répondre à la question. Elles mettent l’accent sur les difficultés que peuvent rencontrer les propriétaires de véhicules électriques avec le temps. Les besoins en réparations concernent notamment la batterie et les pneumatiques. L’intervention peut être plus fréquente par rapport à un modèle thermique.

La consommation de carburant n’est pas l’unique paramètre à considérer pour évaluer les dépenses générées par un véhicule. L’automobiliste doit également tenir compte des entretiens et réparations, leur fréquence et leur coût. Sur ce point, certains modèles se démarquent effectivement, faisant preuve d’une réelle robustesse. Avec la promotion des véhicules électrifiés, la comparaison se fait aussi entre ces derniers et leurs équivalents thermiques. Les informations communiquées par Opteven peuvent éclairer les conducteurs en ce sens. Au niveau de la batterie, l’entreprise souligne que l’autonomie est en général satisfaisante. Des ajustements peuvent néanmoins être utiles avec le temps. Il en va de même pour les pneumatiques qui demandent des interventions régulières.

Je trouve la meilleure assurance auto

Des entretiens plus fréquents avec le temps

Une étude réalisée par l’Institut YouGov, commandée par Opteven, a permis de recueillir les retours des propriétaires de véhicules électriques. 1 000 automobilistes ont été approchés dans ce cadre. 60 % d’entre eux indiquent que l’autonomie s’aligne de 80 à 100 % sur les informations fournies par le constructeur. Et ce, pour un modèle neuf. Au-delà de 12 mois d’utilisation, 70 % des personnes interrogées avouent n’avoir relevé aucune diminution remarquable.

Jean-Philippe Garambois, Directeur Expérience Client Après-Vente pour Kia, souligne que les véhicules actuels proposent une autonomie de 400 à 500 kilomètres. Il soutient que cette situation ne risque pas de connaître une évolution marquante dans les trois ou quatre prochaines années. Les modèles acquis aujourd’hui garderaient néanmoins leur performance d’ici là. Reste que la souscription d’une assurance auto adaptée s’avère utile au vu des réparations parfois nécessaires.

Selon les professionnels chez Opteven, les voitures les plus âgées demandent davantage d’entretien pour une motorisation électrique.

Des frais de réparations à 782 euros en moyenne

Les interventions au niveau des pneumatiques seraient aussi fréquentes. Opteven indique ainsi que les véhicules électriques requièrent plus souvent d’assistance pour une crevaison que leurs équivalents thermiques. Leurs pneus durent par ailleurs moins longtemps. Les plaquettes de frein font en revanche preuve d’une plus grande résistance, et les remplacements sont moins courants.

Albert Etienne, Directeur Général de la branche d’Opteven en France, soutient que le vieillissement se fait moins rapidement pour un véhicule électrique. Il offre aussi une grande fiabilité sur le long terme. Ceci dit, les propriétaires font souvent face à des problèmes électroniques et des défaillances liées à leurs programmes. La batterie peut aussi montrer des signes de dysfonctionnement dès la première année. Ils concernent principalement les connecteurs et les câbles.

La batterie de 12 volts qui est de haute tension peut en outre subir des pannes régulières. Elles touchent également les équipements qui composent le système de recharge. Selon les informations d’Opteven, chaque réparation coûte en moyenne 782 euros sur une voiture électrique. La somme moyenne dépensée est de 730 euros pour un modèle à motorisation thermique.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.