Pollution automobile : les gaz d’échappement émis par les modèles thermiques ne sont qu’une partie du problème

Pollution automobile

À cause du réchauffement climatique qui semble s’accentuer d’année en année, les voitures thermiques ont plus que jamais mauvaise presse. Les dirigeants à travers le monde veulent même accélérer l’interdiction des ventes de ces modèles roulant au diesel ou à l’essence. Mais le monoxyde de carbone émis par ces derniers via le pot d’échappement n’est que la partie visible de l’iceberg. En réalité, les pneus sont encore plus polluants.

Un danger méconnu

Jusque-là, la voiture électrique était considérée comme l’alternative quasi parfaite aux modèles thermiques. Comme elle ne roule pas à l’aide d’un carburant d’origine fossile, elle ne rejette pas, en principe, de monoxyde de carbone dans l’atmosphère, avec toutes les conséquences que cela entraine sur la couche d’ozone.

Mais une récente étude vient d’émettre la conclusion selon laquelle la voiture électrique est loin d’être la voiture propre par excellence. Car même avec son moteur à priori neutre en carbone, elle continue de rejeter dans l’air des particules fines hautement toxiques pour la santé.

ImportantD’après les résultats de l’étude, les roues sont plus nocives pour l’environnement. Dans les faits, le frottement de la gomme des pneus sur le goudron génère plus de particules fines dangereuses pour la nature et la santé des êtres vivants que la combustion dans les moteurs thermiques.

Pour entrer un peu plus dans les détails, le frottement des pneus sur la route produit 36 mg de particules fines par kilomètre, contre « seulement » 0,02 mg pour l’échappement.

À travers cette étude, les auteurs cherchent à réveiller les consciences, surtout celles du gouvernement qui met tout en œuvre pour interdire la vente des modèles thermiques, mais qui n’a trouvé jusqu’ici aucune solution pertinente pour faire face à la pollution causée par les pneus.

Ils appellent ainsi à un meilleur encadrement des procédés de fabrication des pneus et demandent aux fabricants de supprimer les composés les plus dangereux et les remplacer par des alternatives plus écologiques.

Je trouve la meilleure assurance auto

Les automobilistes de nouveau dans l’embarras

Cette étude va encore rajouter un élément de réflexion pour les automobilistes qui hésitent à se convertir au tout électrique.

En attendant que les autorités et les fabricants de pneus trouvent une solution à ce problème épineux, de nombreux automobilistes vont reprendre leur routine, entre autres recourir à un comparateur assurance auto, mais surtout continuer à rouler dans leur voiture thermique et prendre un temps supplémentaire de réflexion avant de se convertir à l’électrique.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.