Écomobilité : les Français sont contre l’idée de se passer complètement de leur voiture

femme conduisant

À partir du 1er mars 2022, les concepteurs d’annonces publicitaires pour les voitures seront tenus d’inclure un message destiné aux automobilistes les incitant à privilégier des moyens de déplacement écologiques quand cela est possible. Reste à savoir si cette mesure aura l’effet escompté étant donné que, d’après la 3e édition du Baromètre « France 2025 » sur les modes de transport des Français, la majorité des Français sont encore peu enthousiastes à l’idée de se passer complètement de leur voiture.

Opter pour des solutions de transports plus écolos

Selon les données rassemblées lors de ce baromètre, près de 60 % des Français estiment que les moyens de transport existants (métro, bus, train, vélo, etc.) devront évoluer d’ici 2025.

Ils sont en effet persuadés que la crise sanitaire et climatique qu’ils sont en train de traverser constitue de bonnes raisons de privilégier des moyens de déplacement plus respectueux de l’environnement, tels que le vélo, les EPDM, la marche ou encore les voitures électriques.

À ce propos, il est bon de rappeler que l’assurance auto des véhicules zéro émission est généralement moins chère par rapport à celle des modèles roulant à l’essence ou au diesel.

Je trouve la meilleure assurance auto

Les Français préoccupés par l’économie et l’écologie

La moitié des Français qui espèrent voir des changements dans le domaine des moyens de transport estiment que les prix de ces derniers devront baisser. Le reste, soit 42 %, pense que les engins motorisés doivent être plus propres (moins d’émission de C02) pour lutter contre le dérèglement climatique.

Important Selon les auteurs du baromètre, les Français sont bien conscients des enjeux climatiques. Toutefois, la lutte ne pourra commencer sans considérer les enjeux économiques. Ainsi, maintenir un équilibre dans le rapport entre écologie et économie reste crucial.

Laisser une part de liberté

Néanmoins, la population se montre tolérante envers les personnes qui s’opposent à la généralisation obligatoire des nouveaux moyens de déplacement alternatifs.

43 % des Français concernés par cette étude estiment que les crises sanitaire et climatique n’ont pas eu d’impacts sur leurs modes de déplacement.

Important 64 % sont contre la mise en place d’une taxe carbone dissuasive et 66 % s’opposent à la diminution de la limitation de vitesse au niveau de toutes les routes nationales.

64 % d’entre eux pensent cependant qu’augmenter la taxe des transports aériens est une bonne mesure.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.