La consommation de café limite-t-elle les risques de développer un cancer du foie ?

Limite consommation café risques développer cancer de foie

Selon une nouvelle étude britannique, les consommateurs de café sont moins exposés au carcinome hépatocellulaire, un cancer du foie très répandu dans le monde. Les résultats de ces travaux ont été présentés lors d’un congrès scientifique organisé récemment au Royaume-Uni. Toutefois, les effets protecteurs de cette boisson n’ont pas été constatés sur d’autres cancers digestifs.

Des recherches récentes suggèrent que la consommation de café est susceptible de réduire les risques de souffrir du carcinome hépatocellulaire. Les conclusions de cette étude ont été publiées dans la revue scientifique British Journal of Cancer et présentées à l’occasion du congrès du National Cancer Research Institute à Glasgow.

Ces travaux ont été menés durant plus de sept ans et demi au Royaume-Uni. Les scientifiques se sont basés sur l’analyse des habitudes de consommation de café de 471 779 individus enregistrés dans la Biobank britannique. Cette dernière fait partie des bases de données de santé les plus fournies au monde.

Une étude encore à approfondir

Menée par une équipe de la Queen’s University de Belfast, cette étude est l’une des premières à évaluer le risque de développer des cancers digestifs en fonction du type de café consommé.

Les chercheurs ont ainsi observé que le risque de carcinome hépatocellulaire (CHC) était faible chez les consommateurs de café instantané. Il faut savoir que ce type de produit le plus répandu au Royaume-Uni. Cependant, selon la coauteure de l’étude, le Dr Úna McMenamin, il faudra encore mener d’autres recherches pour identifier clairement les phénomènes biologiques à l’origine de cette association.

Le principal auteur de ces recherches, Kim Tu Tran, a par ailleurs tenu à nuancer les informations sur les vertus du café contre le cancer. Cette boisson protège effectivement de certains types de cancer grâce à sa forte teneur en caféine et en antioxydants. Toutefois, ses bienfaits restent relativement limités. Selon les propos du scientifique, relayés par le site Medical Xpress :

(…) boire du café n’est pas aussi protecteur contre le cancer du foie que le fait d’arrêter de fumer, de réduire sa consommation d’alcool ou de perdre du poids.

Des bienfaits surprenants

ImportantEn France, une mutuelle obligatoire peut être associée à une grande diversité de profils. Il en est de même pour la population au Royaume-Uni. De ce fait, le choix du panel se révèle déterminant dans cette étude portant sur le risque de cancer du foie et la consommation de café.

Ainsi, plus des trois quarts des sujets observés ont affirmé boire du café. Par rapport à ceux qui n’en prenaient pas, les consommateurs réguliers étaient généralement plus âgés et de sexe masculin. Par ailleurs, ils étaient le plus souvent issus de zones assez aisées et présentaient un niveau d'éducation supérieur.

De plus, les buveurs de café étaient plus susceptibles de consommer régulièrement de l’alcool, d’être des fumeurs ou des ex-fumeurs et de présenter un niveau élevé de cholestérol. Mais comparés aux sujets qui n’en consommaient pas, ils avaient moins de risque de développer des maladies chroniques comme la cirrhose, le diabète, les ulcères peptiques et les calculs biliaires.

En tenant compte de ces différents facteurs, les scientifiques britanniques ont constaté que les consommateurs de café avaient 50 % moins de risques de souffrir d’un CHC par rapport au reste du panel.

Archives

Comparez les
mutuelles santé
Plus de 1000 formules comparées en moins de 2mn
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
Soins médicaux, optique,
hospitalisation, dentaire :
1000 formules santé comparées
en moins de 2 mn
Je trouve la
meilleure mutuelle
Mutuelle santé
Votre mutuelle santé au meilleur rapport qualité / prix
Plus de
1000 formules
Mutuelle santé
à comparer !
Comparez et trouvez la meilleure mutuelle santé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.