La consommation des ménages soutient la croissance de l’économie française

 Ménage en plein calcul de leur consommation

D’après le dernier rapport de l’Insee sur l’économie française, la consommation des ménages poursuit sa croissance en 2016 après une augmentation de 1,4 % sur l’année 2015. Elle tire d’ailleurs l’économie du pays avec une hausse de 1,2 % du PIB, le niveau le plus haut depuis 2011.

Un niveau record depuis dix ans

D’après les explications du chef de la division synthèses conjoncturelles de l’Insee, Dorian Roucher,

si le moteur externe, à savoir le commerce extérieur, a été un gros frein à l’activité française, à l’opposé, le moteur interne en particulier la consommation, a été le principal soutien à l’économie et à l’activité françaises en 2016.

Dorian Roucher.

Important Le pouvoir d’achat des Français s’est amélioré, ce qui les pousse à consommer davantage. Ainsi, la consommation continue de grimper pour atteindre un niveau record : +2,3 % en 2017 après une hausse de 1,4 % en 2015.

Cette croissance est remarquable dans le secteur automobile : en 2016, les nouvelles immatriculations, qu’il s’agisse de voitures neuves ou d’occasion, ont augmenté de 7,3 % par rapport à l’année précédente. Cette forte hausse concerne également les dépenses en biens d’équipements, électroménagers et meubles, boostées entre autres par le changement du standard de la TNT.

Amélioration du pouvoir d’achat des Français

Cette augmentation des dépenses traduit une amélioration du pouvoir d’achat. Celui-ci a notamment augmenté de 1,8 % en 2016.

Traditionnellement, il existe toujours un parallélisme entre les dépenses de consommation et le pouvoir d’achat. Cela n’a pourtant pas été le cas en 2016 : le pouvoir d’achat affiche une croissance inférieure à celle de la consommation.

Pour Dorian Roucher, cela traduit une hausse de la « confiance ».

Le chômage en repli lié à la forte reprise de l’emploi peut expliquer une baisse de l’épargne de précaution des ménages

Dorian Roucher.

Enfin, toujours selon cet expert, la stabilité de l’inflation n’est pas étrangère à l’amélioration du pouvoir d’achat des Français :

les trois années de stabilité des prix, du fait de la baisse du prix des matières premières, ont donné un coup de pouce au pouvoir d’achat des ménages

En tout cas, pour ceux qui ont un prêt en cours, les signaux semblent favorables pour un rachat un crédit.

Etes-vous propriétaire ?
Combien de crédits remboursez vous ?
crédit(s) conso
Je réduis mes mensualités

Archives

Je réduis mes mensualités

La baisse du montant des mensualités suppose un allongement de la durée de remboursement et une majoration du coût total d'un ou de plusieurs crédits objets du regroupement.

Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.