Plus de 400 000 dossiers en attente de la prime à la conversion

Dossier prime à la conversion

Depuis sa mise en place, la prime à la conversion enchaine les succès. Ce système destiné à inciter les ménages à choisir des modèles de véhicules moins polluants semble créer un réel engouement auprès des Français qu’ils sont désormais très nombreux à solliciter en bénéficier. Mais aux dernières nouvelles, certains changements risquent de réduire considérablement leur nombre.

Avec 450 000 dossiers inscrits pour bénéficier des primes à la conversion pour la saison 2019, le gouvernement peut se féliciter d’avoir largement dépassé son objectif. Ce n’est pourtant pas le cas si l’on croit certains de ses membres qui laissent croire que le système aurait raté sa cible principale.

Il se trouve en effet que ce concept vise essentiellement à soutenir les ménages les plus modestes et l’achat de modèles moins polluants respectant les conditions Crit'Air 1 ou 2. Ce qui est loin d’être le cas, d’où l’idée d’un éventuel réajustement du dispositif qui pourrait réduire le nombre de bénéficiaires.

45 000 dossiers en attente

Pour 2019, le gouvernement a prévu de consacrer un budget total de 600 millions d’euros aux primes de conversions après avoir dispensé 500 millions d’euros l’année dernière pour récompenser les quelque 250 000 prétendants sur cette période.

Mais aux dernières nouvelles, l’exécutif pourrait dépenser plus pour cette saison puisqu’à l’horizon 2019, les dossiers déposés auront atteint les 450 000 en tenant compte du fait qu’à fin juin dernier, ce chiffre était déjà à 220 000. Ce qui signifierait que l’État aura tout intérêt à mettre de côté 300 millions d’euros supplémentaires pour répondre à cette attente.

Mais pour l’heure, rien n’est encore sûr puisque le pouvoir public prévoit d’apporter certains changements à ce dispositif quitte à réduire cet effectif.

Le gouvernement aurait raté sa cible

Avec 220 000 demandes en attente depuis juin et qui devrait atteindre les 450 000 à la fin de l’année, l’exécutif ne pouvait pas espérer meilleurs résultats. L’on pourrait même dire que la prime à la conversion suscite aussi bien l’intérêt des usagers que l’assurance auto ou autres dispositifs de ce genre.

Cependant, certains membres du gouvernement à l’instar du ministre de l’Économie et de la ministre des Transports ont laissé entendre que l’État a raté sa cible en affirmant respectivement que :

Quand vous avez des véhicules qui coûtent 40, 45, 50 000 euros, qui peuvent bénéficier de la prime à la conversion, je ne suis pas sûr que les personnes qui achètent ces véhicules aient besoin de la prime à la conversion.
Cette prime a un grand succès, mais il y a un certain nombre d’utilisations qui ne sont pas dans l’esprit de ce qu’on avait voulu.

Ainsi, d’après Bruno Le Maire, la prime à la conversion pouvant aller jusqu’à 4 000 euros pour le diesel et l’essence et jusqu’à 5 000 pour les autres, aurait principalement profité à des familles aisées plutôt qu’aux foyers les plus modestes.

Quant à Élisabeth Borne, elle a tout simplement mis en exergue le choix des acheteurs pour des modèles pas très récents qui demeurent relativement polluants. Dans ce sens, 48% des transactions concernent effectivement des voitures d’occasion à motorisation diesel. Soit autant de facteurs ramenant ces personnalités à dire que :

Pour maintenir cette prime à la conversion (...) pour les ménages les plus modestes, il faut la recentrer. On va regarder les critères pour s’assurer qu’on atteint bien la cible, c’est-à-dire des véhicules vraiment plus propres.

Archives

Comparez les
assurances auto
Economisez 335 € / an en moyenne (1)
Comparez les prix
à la une
publicite
services
publicite
1 mois
d’assurance auto offert (2)
je trouve la meilleure
assurance auto
Assurance auto
Economisez 335€ en moyenne sur votre assurance auto pour les mêmes garanties (1)
1 mois
d'assurance auto
offert (2)
Comparez et trouvez la meilleure assurance auto
(2) Sous forme de remboursement, dans la limite de 40€, jusqu’au 31/12/2019.
Voir la présentation de l’offre et les conditions générales
(1) Etude Ipsos réalisée en ligne auprès de 400 assurés en août 2017.
76% réaliseraient une économie moyenne de 335€ sur meilleureassurance.com

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.