Conducteurs non assurés : des chiffres en hausse

Assurance routière

2015 a vu le phénomène de la non-assurance routière prendre de l'ampleur. Selon les données du

Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO), l'organisme chargé d'indemniser les victimes de la route, ils étaient entre 370 000 et 750 000 véhicules à circuler sans assurance en France l'an dernier. Une hausse inquiétante qui a conduit le FGAO à mener une campagne de prévention musclée autour des risques liés à la non-assurance.

L'assurance auto en perte de vitesse ?

Bien qu'obligatoire, l'assurance semble rebuter de plus en plus de conducteurs français. Et pour cause, il y aurait entre 370 000 et 750 000 voitures circulant aujourd'hui sans assurance routière, soit une hausse de 1,09 % par rapport à 2014.

En 2015, le FGAO a traité pas moins de 28 435 dossiers de non-assurance, l'équivalent de 78 sinistres quotidiens. Un volume d'autant plus impressionnant que ce chiffre est en augmentation de 40,21 % depuis 2009. Cependant, ce crescendo s'accompagne concomitamment d'une baisse notable des accidents corporels en France : -24 % sur la même période. Mais qui sont ces " non-assurés " qui représentent près de 2 % des conducteurs français ?

Des profils variés

De façon générale, les non-assurés sont des conducteurs qui, par méconnaissance, n'ont pas souscrit de contrat ou dont le contrat a été suspendu ou résilié. On peut citer comme exemple les conducteurs occasionnels ou encore ceux qui ne règlent pas leur prime d'assurance dans les délais règlementaires. À côté de ceux-là, il y a les " non-assurés délinquants " qui, du fait de leur situation irrégulière (retrait ou suspension de permis), ne bénéficient pas de la couverture obligatoire.

Le FGAO note qu'en 2015, 59 % des responsables d'accidents non assurés ont moins de 35 ans. La Seine-Saint-Denis étant le département où sont survenus le plus d'accidents sans assurance l'an dernier (1540 cas), devant les Bouches-du-Rhône (1382).

La campagne FGAO

Pour enrayer la tendance de la non-assurance auto en France, le FGAO a lancé une campagne de prévention à l'accroche poignante : " Sans assurance, découvrez le vrai coût de la vie ". Un rappel à l'ordre accompagné de visuels inspirés d'histoires vraies, avec des conducteurs condamnés à rembourser les sommes de plusieurs dizaines ou centaines de milliers d'euros au FGAO après que celui-ci a remboursé leurs victimes.

Le FGAO, qui se finance en partie sur les primes d'assurance responsabilité civile auto de l'ensemble des assurés, souligne en effet que l'indemnisation des préjudices corporels (frais de soins, séquelles physiques, perte de revenus...) peut représenter des montants extrêmement élevés. Ce même organisme de rappeler que conduire sans assurance est pénalement sanctionné (jusqu'à 3750 € d'amende) et peut entrainer la suspension voire l'annulation du permis.

Assurance auto : ce qu'il faut savoir

Tout automobiliste doit souscrire une assurance auto " au tiers " garantissant l'indemnisation des dommages matériels et corporels causés à des tiers par le conducteur de la voiture ou par ses passagers. Cette assurance minimum obligatoire est incluse dans tout contrat d'assurance auto.

Les assurances " tous risques ", quant à elles, comportent des garanties plus étendues et couvrent notamment les dommages causés à votre voiture, quel qu'en soit le responsable (sauf en cas de conduite en état d'ivresse). Ces garanties permettent de protéger le conducteur contre toutes sortes d'aléas et offrent une meilleure indemnisation qu'une assurance auto 'au tiers'.

à la une
publicite
services
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.