La voiture électrique intéresse les Français, mais à certaines conditions

voitre électrique

La marche vers la mobilité verte s’accélère. Ces dernières années, l’offre dans le domaine des véhicules électriques s’est régulièrement et rapidement étoffée. De nombreuses nouveautés sont attendues pour le Mondial de l’automobile en octobre. Les Français devraient s’y presser, puisque selon une récente étude, 18 % des ménages projettent d’investir dans une voiture propre dans les cinq ans.

Croissance continue des ventes de voitures électriques

Les automobiles zéro émission connaissent un succès croissant auprès des Français, d’autant que les pouvoirs publics multiplient les mesures pour restreindre l’usage des modèles à motorisation thermique. À terme, ceux-ci sont même destinés à disparaître totalement de la circulation. Le durcissement contenu des contraintes réglementaires et les préoccupations environnementales poussent les ménages à se tourner davantage vers l’électrique.

Les chiffres de 2022 sont révélateurs de la tendance.

Important Entre le 1er janvier et le 31 août, le nombre de véhicules « propres » mis à la route a progressé de 30 %.

Cette nette amélioration est d’autant plus notable que le marché global est toujours en grande difficulté, en baisse de 16 % en raison des pénuries de composants et de retards de livraison.

Et le mouvement ne semble pas près de s’arrêter. D’après les résultats d’une étude IPSOS publiée par Vinci Autoroutes,

18 % de Français envisagent de se mettre à l’électromobilité au cours des cinq prochaines années.

Cette proportion atteint même 25 % chez les moins de 35 ans, et 35 % des personnes interrogées déclarent y réfléchir.

91 % de ceux qui se sont déjà lancés expriment leur satisfaction. Ils avancent deux principaux arguments : la protection de l’environnement, cité par 56 % du panel et un coût plus faible à l’usage, qui a convaincu 44 % des sondés.

Quel taux pour votre projet ?

Un achat conditionné à diverses attentes

Alors que les prix des carburants ont littéralement explosé cette année, et en dépit de la flambée du coût de l’énergie les voitures électriques restent globalement plus économiques à l’usage. En revanche, elles coûtent beaucoup plus cher à l’achat. Bien que les dispositifs d’aides publiques existent, ils sont très loin de suffire. Tous ceux qui ne disposent pas d’une épargne suffisante doivent ainsi souscrire un prêt auto ou se tourner vers la location avec option d’achat, mode de financement en plein essor.

Néanmoins, le prix reste un frein de taille à l’acquisition de véhicules électroniques neufs. 94 % des participants à l’enquête IPSOS plébiscitent ainsi une baisse des tarifs. Une proportion égale de répondants souhaite le maintien du soutien financier de l’État, entre autres les bonus écologiques.

L’autonomie constitue un autre obstacle majeur à une plus large adoption des voitures propres. Afin d’être en mesure de parcourir de longues distances sans risque, 93 % de ces conducteurs réclament une densification du réseau de bornes de recharge sur les aires d’autoroute. À ce sujet, le déploiement de bornes rapides dans toutes les stations d’autoroutes françaises d’ici l’été 2023. Encore faut-il qu’elles soient facilement accessibles et parfaitement opérationnelles en permanence, au risque de mettre un coup d’arrêt à la transition vers l’électrique.


J’emprunte
sur
12 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.