Souscrire une assurance de prêt avec une hépatite

SOMMAIRE

Les hépatites A, B, C, D et E sont causées par des virus. Par ailleurs, les hépatites non virales peuvent être provoquées par une dépendance à l’alcool, une intoxication médicamenteuse, un produit chimique, etc. Elles entraînent souvent une destruction partielle du foie. Dans certains cas, elles constituent un obstacle à l’obtention d’une assurance de prêt.

Prélèvement de sang dans l'optique de décéler l'hépatite

Parmi les personnes à risque d’hépatite, on retrouve les alcooliques, les voyageurs, les toxicomanes ou encore les sidéens.

Il s’agit d’une maladie inflammatoire touchant généralement le foie. Lorsque cet organe est gravement atteint, une greffe est la seule solution possible. Néanmoins, certaines hépatites sont moins dangereuses que d’autres. La plupart d’entre elles ne laissent pas de séquelles.

Une prise de sang permet en effet de les dépister. En France, une personne sur cent en souffre. Les symptômes varient de manière considérable d’un patient à l’autre.

Notons que les compagnies d’assurance font toujours preuve de méfiance à l’égard des emprunteurs développant une hépatite.

J’assure mon prêt au meilleur prix

Comprendre les différentes formes d’hépatites

Les VHA, VHB, VHC, VHD et VHE sont respectivement les virus responsables des hépatites A, B, C, D et E. Parfois, celles-ci passent inaperçues durant de nombreuses années. Ainsi, elles peuvent avoir déjà été transmises à d’autres personnes avant qu’un diagnostic soit établi.

Pendant ce temps, l’infection est également susceptible d’avoir causé des dommages importants à l’organisme. Si la maladie est mal soignée, elle risque d’engendrer une cirrhose, voire même un cancer du foie. Dans le cas où elle dure plus de six mois, elle se présente sous une forme chronique. En général, celle-ci résulte d’une hépatite B ou C. Elle se guérit au bout de plusieurs mois.

Le dépistage d'une hépatite se fait par une prise de sang réalisée à jeun. Le test identifie l’origine virale et détermine le degré d’atteinte des cellules du foie.

En cas de suspicion de la maladie, il doit être effectué le plus rapidement possible. S’il est positif, le patient pourra ainsi recevoir un traitement approprié. De même, la contagion et les complications seront évitées.

Par ailleurs, des tests sérologiques permettent également de découvrir le virus déclencheur de la maladie. Parmi les pratiques à risque, on retrouve les relations sexuelles non protégées, le piercing avec un appareil non stérilisé, l’injection de drogues, la transfusion sanguine, etc. Il faut savoir qu’il existe des vaccins contre les hépatites A et B.

Tous les ans, l’hépatite virale affecte des centaines de milliers de personnes. Le mode de transmission dépend de l’origine de la maladie.

Pour diminuer le risque d’en contracter, il est toujours préférable de se laver les mains avec du savon, de porter des gants ou encore d’utiliser un matériel neuf ou jetable avant de procéder à un tatouage ou à un perçage d’oreille.

Cela concerne tous les outils entrant en contact avec le sang ou la peau : les rasoirs, les aiguilles, les lames, etc. Soulignons que les hépatites présentent des symptômes bien distincts. Cependant, des signes communs peuvent aussi se manifester, tels que :

  • une perte d’appétit,
  • des nausées,
  • une diarrhée,
  • des douleurs abdominales intermittentes,
  • des urines foncées,
  • une jaunisse,
  • une fièvre,
  • des selles pâles,
  • une asthénie (une fatigue physique).
J’assure mon prêt au meilleur prix

Les différences entre les hépatites A, B et C

Hépatite A

Plateau de fruit de merL’hépatite A peut se soigner en quelques semaines. Elle est la moins grave des hépatites virales.

Elle n’évolue pas vers la chronicité. En revanche, elle peut se révéler mortelle chez les personnes âgées.

Sa contamination se fait généralement par la voie digestive (aliments et boissons contaminés), les matières fécales ou encore la consommation de fruits de mer. Ce sont les touristes qui la contractent le plus souvent. Voilà d’ailleurs la raison pour laquelle on l’appelle hépatite du voyageur. Le VHA se contracte par de l’eau non potable, des repas insuffisamment cuits, des fruits et des légumes non pelés, etc. Il peut également se transmettre dans le cadre de certaines pratiques sexuelles.

Pour prévenir l’hépatite A, il est conseillé d’avoir une hygiène de vie saine. Le risque de transmission est élevé dans les pays en voie de développement. Le VHA est présent dans les selles des personnes infectées.

En général, il est à l’origine d’une infection bénigne pouvant provoquer des lésions inflammatoires du foie. Parfois, celle-ci engage cependant le pronostic vital. Habituellement, le corps d’un patient ayant contracté le VHA reste immunisé à vie. Le vaccin contre l’hépatite A est notamment recommandé aux enfants en bas âge, les voyageurs, les personnes homosexuelles, les adultes atteints d’une hépatite B ou C.

L’hépatite A guérit souvent d’elle-même au bout d’un ou de deux mois. Elle ne doit pas être traitée avec des médicaments. Ils risquent de dégrader davantage l’état du foie.

Hépatite B

Les toxicomanes et les homosexuels sont les plus touchés par l’hépatite B. Elle est notamment transmise par voie sanguine, salivaire et sexuelle. Elle est même considérée comme une IST (infection sexuellement transmissible).

Pour prévenir la maladie, il est nécessaire d’utiliser un préservatif et une seringue neuve. En effet, le VHB se transmet lors de l’exposition à des liquides biologiques comme le sang, le sperme ou encore les sécrétions vaginales. Pour cela, le vaccin permettant de s'en protéger est vivement conseillé par les professionnels de la santé. Ils figurent également parmi les personnes à risque d’hépatite B.

En effet, ils peuvent se piquer accidentellement avec une aiguille infectée, en soignant un patient. La transmission est aussi possible de la mère à l’enfant au moment d’un accouchement.

De même, le virus risque de se transmettre lors d’une injection pratiquée avec une seringue contaminée dans le cadre d’un acte médical. Il faut savoir que l’hépatite B s’avère également mortelle. Elle est beaucoup plus infectieuse que le virus du sida. Toutefois, il est possible de combattre totalement l’infection. Pendant son traitement, une alimentation saine et équilibrée est recommandée. Il est aussi crucial d’éviter le tabac et l’alcool.

L’hépatite B fait partie des hépatites virales les plus fréquentes. Son traitement vise notamment à préserver l’état du foie et à ralentir l’évolution du virus.

Hépatite C

En ce qui concerne l’hépatite C, elle est souvent transmise par contact direct avec du sang contaminé. La transmission par voie sexuelle est très rare mais reste possible. La maladie peut aussi se contracter par voie placentaire. Cependant, l’usage de drogues par intraveineuse représente actuellement la première cause de contamination par le VHC.

Il faut savoir que ce virus est très résistant. Toutefois, il ne détruit le foie qu’après de nombreuses années, sauf si le patient est porteur du sida. La phytothérapie peut améliorer l’état de cet organe. À un stade avancé, l’unique solution est sa transplantation.

Repos strictIl s’agit de la forme d’hépatite virale la plus insidieuse. Il est rare qu’elle soit symptomatique. Il n’existe pas de vaccin contre la maladie.

En cas d’hépatite C, les médecins préconisent un repos strict au lit. L’arrêt total de l’alcool et des médicaments hépatotoxiques est également préconisé.

Pour éviter les risques de transmission, il est nécessaire de respecter des précautions d’hygiène, de désinfecter le matériel médical, etc.

Parfois, certains instruments n’ont effectivement pas été correctement stérilisés alors qu’ils ont été en contact avec le sang d’une personne infectée. À titre d’exemple, cela peut se produire lors d’une endoscopie, d’une acupuncture ou encore d’une épilation électrique.

Il est possible de vivre normalement auprès d’une personne atteinte d’hépatite C. Il n’y a aucun risque de transmission en s’embrassant, en se serrant la main, en partageant le même verre, etc.

J’assure mon prêt au meilleur prix

Pourquoi l’assurance de prêt est-elle si importante ?

Pour la banque comme l’emprunteur, un contrat d’assurance permet de garantir le remboursement d’un prêt en cas d’invalidité, de perte d’emploi ou de décès. Les garanties obligatoires sont celles qui couvrent les risques de décès et de perte irréversible d’autonomie.

Parmi les couvertures optionnelles, on retrouve par exemple celle qui protège l’assuré contre l’incapacité de travail. Le souscripteur est libre de choisir les situations couvertes par son contrat. S’il est concerné par un risque aggravé de santé, l’assureur se chargera de déterminer les conditions et les tarifs, notamment en fonction d’un examen de santé.

Depuis quelques années, les emprunteurs sont aussi libres de choisir l’établissement qui assurera leur prêt.

Cependant, la loi impose qu’il présente un niveau de garanties supérieur ou égal à celles du contrat initial. Depuis l’application de la loi Hamon, le souscripteur a également la possibilité de remplacer son contrat d’assurance par un autre, et ce, gratuitement.

Toutefois, le changement est autorisé uniquement durant les douze premiers mois du prêt. Quant à l’amendement Bourquin, il prévoit que cette faculté soit élargie à chaque échéance annuelle du contrat. Cela s’appliquera à compter de l’année prochaine.

Protéger sa maison avec une assurance emprunteur

AERAS Il faut également savoir que la convention AERAS est un dispositif facilitant l’accès à l’assurance de prêt aux personnes présentant un risque aggravé de santé. Elle peut être appliquée en cas de refus d’assurance.

Elle concerne aussi les patients confrontés à une acceptation, avec une majoration des cotisations ou des limites de garantie. Afin de trouver une solution, de nouveaux examens de dossier seront réalisés. Auparavant, l’accord signé entre les assureurs et l’État ne concernait que les personnes séropositives. Depuis maintenant six ans, il propose également une garantie perte totale et irréversible d’autonomie, sans exclusion médicale.

Pour bénéficier de cette aide, l’emprunteur sera soumis à quelques conditions ainsi qu’à un examen mené par un service dédié aux dossiers AERAS.

À titre d’exemple, il ne faut pas que le montant du prêt excède 320 000 euros. Quant à l’âge de l’intéressé, il ne doit pas dépasser 70 ans au terme du crédit. En ce qui concerne la révision de la convention en 2011, elle permet de couvrir les cas d’incapacité professionnelle totale et d’invalidité d’un taux minimum de 70%, sans exclusion médicale.

Si un second refus d’assurance survient, les établissements bancaires envisagent souvent des solutions alternatives pour assurer le remboursement du crédit, en cas de problème de santé.

Certains risques sont couverts moyennant une surprime. Il est fréquent d’assister à un triplement des cotisations. Pour y remédier, la convention AERAS a plafonné la hausse grâce à un dispositif d’écrêtement.

En effet, il s’adresse notamment aux personnes dont les revenus n’atteignent pas un certain plafond. De plus, il prévoit la suppression de toute majoration sur le prêt à taux zéro pour tous les souscripteurs de moins de 35 ans.

Si l’intéressé estime que le traitement de son dossier n’a pas été fait correctement, il pourra saisir la commission de médiation et contester le refus ou la surprime d’assurance appliquée. Cette pratique a pour objectif de faciliter la discussion entre son médecin traitant et la compagnie d’assurance.

J’assure mon prêt au meilleur prix

Comment obtenir une assurance de prêt lorsqu’on souffre d’une hépatite ?

Une personne souffrant d’hépatite peut profiter d’une délégation d’assurance pour prétendre à un contrat adapté à sa situation. Comme elle fait partie des profils à risque, elle pourrait bénéficier du droit à l’oubli inscrit dans la convention AERAS.

Dans le cas contraire, elle doit évoquer sa maladie lors de la souscription d’une assurance emprunteur. L’assureur lui imposera un questionnaire médical informant un médecin-conseil sur son état de santé. Il faut savoir que celui-ci est en droit d’exiger des analyses de santé complémentaires. Le formulaire peut être rempli par le médecin traitant. Il permettra ainsi à la compagnie d’assurance de savoir s’il s’agit d’une hépatite ayant guéri avec ou sans séquelles.

Documents relatifs à la santéL’intéressé doit également fournir tous les documents en lien avec sa maladie tels que les résultats d’analyse et les comptes rendus d’un médecin généraliste ou spécialiste.

Pour souscrire ou changer d’assurance, il peut recourir aux services d’un cabinet de courtage expert en assurance de prêt tel que Meilleurtaux.

Celui-ci trouvera à sa place un devis personnalisé. Ainsi, il réalisera des économies et bénéficiera d’un gain de temps considérable.

En général, les conditions de garantie et le coût de l’assurance sont adaptés en fonction du profil du futur assuré. Le stade de développement de sa maladie sera aussi pris en compte.


J’emprunte
sur
15 ans
J’assure mon prêt au meilleur prix
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.