Alcoolisme et assurance emprunteur

Du fait de ses conséquences sur la santé physique et mentale des personnes, il est compréhensible que l’alcoolisme fasse partie des risques aggravés de santé pour les compagnies d’assurance. En effet, l’état de santé du souscripteur peut rapidement se dégrader, à moins que ses troubles ne l’empêchent de travailler. Cette catégorisation implique l’application d’une surprime ou le retrait de certaines garanties du contrat d’assurance emprunteur. Le recours à une assurance en délégation est recommandé pour obtenir une couverture adaptée.

Alcoolisme et assurance emprunteur

J’assure mon prêt au meilleur prix

Qu’est-ce que l’alcoolisme ?

Contrairement à une idée reçue, l’alcoolisme est une véritable maladie. Une consommation fréquente et excessive entraîne une dépendance, ainsi que de nombreux troubles physiologiques et mentaux.

Elle occupe la deuxième place au classement des causes de décès prématurés en France, le tabagisme étant le premier. La pathologie touche aussi bien les adolescents que les adultes, dont 10 % sont considérés comme dépendants.

L’alcoolisme perturbe aussi bien les relations familiales et sociales que la vie professionnelle, conduisant parfois à la rupture des liens, aggravant le mal-être et l’isolement de la personne et la poussant à boire davantage.

Quels sont les causes et risques de l’alcoolisme ?

En fonction de la fréquence de consommation et des doses ingurgitées, l’alcool ralentit ou affecte l’activité cellulaire, voire leur destruction. Elle nuit par conséquent à la santé de multiples manières :

  • les ulcères,
  • le diabète,
  • les problèmes cardiovasculaires et respiratoires (arythmie, hypertension artérielle)
  • les lésions cérébrales entraînant une atteinte du système nerveux central
  • les fièvres à répétition,
  • la fatigue chronique,
  • les pathologies du système digestif, notamment la cirrhose.

En outre, elle augmente le risque de cancers (de l’œsophage, de la bouche et de la gorge, du foie, du sein, du pancréas, du côlon et le rectum), d’hémorragie cérébrale et de mort subite.

Les problèmes mentaux causés par l’alcool sont également nombreux du fait de la diminution des concentrations de sérotonine et de dopamine, qui contribuent à la régulation des comportements. L’abus d’alcool sur le long terme, en particulier s’il a commencé à un âge précoce, accélère la destruction des neurones et des troubles cognitifs potentiellement sévères, entre autres :

  • la peur,
  • la confusion, la désorientation spatio-temporelle
  • les hallucinations,
  • les troubles du sommeil (insomnies),
  • la perte de mémoire,
  • l’incapacité à se concentrer
  • les troubles de l’humeur,
  • le repli sur soi…

Bien que l’origine de l’alcoolisme ne soit pas clairement établie, certaines études évoquent l’hérédité. Les experts pointent également du doigt :

  • l’isolation sociale,
  • les difficultés financières ou personnelles (perte d’emploi, divorce…),
  • l’environnement (proches eux-mêmes alcooliques),
  • certains problèmes d’ordre psychique (l’anxiété, la schizophrénie, la dépression…),
  • les addictions à d’autres substances licites et illicites (le tabac, les drogues, les médicaments…).

Pour soigner l’alcoolisme, il est crucial pour le médecin de commencer par comprendre les raisons qui incitent le patient à boire et de l’accompagner dans sa guérison. Une aide psychologique et un traitement médicamenteux aident à le libérer progressivement de son addiction et à éviter la rechute, qui constitue un grand danger.

J’assure mon prêt au meilleur prix

La déclaration de l’alcoolisme dans le questionnaire de santé

Pour obtenir une assurance de prêt immobilier, le remplissage du questionnaire de santé est la première étape incontournable. Les réponses renseignent l’assureur sur le risque associé au profil du demandeur et servent de base à la définition du contenu du contrat (toutes les garanties ou des exclusions) et du taux d’assurance applicable (avec ou sans surprime).

Alcoolisme et assurance emprunteur

Le futur assuré est interrogé sur ses antécédents médicaux et sur son état de santé actuel. En mentionnant un éventuel alcoolisme, il est fort probable qu’il doive fournir des informations complémentaires comme la description de la maladie, le détail des traitements suivis (par exemple la prise de Baclofène), des séjours à l’hôpital, des récidives, etc.

Pour prouver son sevrage, il est nécessaire de joindre au questionnaire de santé le résultat des derniers bilans biologiques hépatiques et de l’échographie hépatique la plus récente. La compagnie se réserve le droit d’exiger des examens complémentaires.

Quelle peut être la décision des assureurs face à l’alcoolisme ?

Face à un dossier d’un candidat à l’emprunt ayant souffert d’alcoolisme, le médecin-conseil de l’assureur prend l’une des décisions suivantes :

Si l’emprunteur est sobre depuis plus de 5 ans, il doit se soumettre à des examens cliniques et biologiques. Des résultats jugés satisfaisants par le médecin-conseil de l’assureur donnent à l’assuré une chance d’obtenir les garanties décès, PTIA et IT au tarif normal.

Les maladies hépatiques sur les garanties ITT et PTIA sont en revanche exclues du contrat si la guérison remonte à seulement 2 ans. La garantie décès est accordée, mais avec un risque aggravé d’environ 50 %.

Enfin, le refus d’assurance est probable dans l’éventualité d’une hospitalisation pour une crue durant l’année écoulée ou d’anomalie dans les examens biologiques.

Dans cette dernière éventualité, le dossier de l’emprunteur est directement traité suivant les dispositions de la convention AERAS.

Celle-ci a été mise en place pour offrir aux emprunteurs présentant un risque aggravé de santé de meilleures chances de trouver une assurance de prêt adaptée à leur situation. Les bénéficiaires ne peuvent cependant pas emprunter plus de 300 000 euros et doivent finir de rembourser leur dette avant leur 71e anniversaire.

J’assure mon prêt au meilleur prix

Comment obtenir une assurance emprunteur alcoolisme ?

Obtention assurance pret immobilier pour alcoolique

Lorsqu’un emprunteur souffre d’alcoolisme, les assureurs redoutent non seulement des problèmes médicaux, mais également l’incapacité de l’emprunteur à assurer une activité salariée ou indépendante. Dans les deux cas, le risque est le non-paiement des mensualités de remboursement du crédit.

À cause de ce risque aggravé, les compagnies peuvent accepter la demande d’assurance, mais en appliquant une majoration sur la cotisation, ou en retirant certaines garanties du contrat.

Pour obtenir une couverture tenant compte des spécificités du profil du client, notamment son addiction à l’alcool, la recherche d’une formule sur mesure est recommandée.

ImportantDepuis 2020, la délégation d’assurance existe pour permettre aux emprunteurs de choisir librement l’assurance de prêt immobilier d’un assureur indépendant en alternative à l’offre de groupe de la banque. En effet, comme les contrats collectifs des prêteurs impliquent des conditions et un tarif uniformisés, ils ne conviennent pas aux personnes souffrant d’alcoolisme.

La mise en concurrence de nombreuses offres est indispensable pour dénicher cette couverture personnalisée. L’accompagnement d’un courtier est vivement conseillé pour un gain de temps et d’argent grâce à la négociation d’une surprime moins élevée, sans sacrifier à l’étendue de la couverture.

D’ailleurs, l’organisme prêteur n’accepte une assurance en délégation que si celle-ci satisfait à ses critères en termes de niveau de garanties. Celui-ci doit être équivalent ou supérieur à celui du contrat « maison » de la banque.


J’emprunte
sur
15 ans
J’assure mon prêt au meilleur prix
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.