Dépression et assurance de prêt immobilier

Contrairement aux périodes passagères de déprime liées à certains évènements traumatisants de la vie, la dépression constitue un trouble bien plus problématique. Puisqu’elle peut affecter durablement la vie professionnelle, nombre de compagnies d’assurance classent cette pathologie parmi les risques aggravés de santé. La demande de couverture de l’assuré en sera impactée.

Quand une personne complète le questionnaire de santé délivré par l’assureur auprès duquel il souhaite souscrire une couverture pour son prêt immobilier, elle doit aussi renseigner sur son état psychologique. En effet, lorsqu’un assuré est atteint de dépression chronique ou lorsque la maladie est apparue il y a moins de cinq ans, il peut être considéré comme un demandeur de prêt à risque.

Dans cette circonstance, il peut faire l’objet d’une exclusion de garanties, ce qui fait que les récidives ne seront pas prises en charge. Il arrive également qu’une surprime lui soit facturée, notamment en fonction de la gravité de son cas.

Assurance de pret depression

J’assure mon prêt au meilleur prix

La dépression est une véritable maladie

Bien que la dépression compte parmi les maladies psychiques les plus fréquentes, elle est souvent confondue avec la déprime. Cette dernière n’est que passagère.

Définition de la dépression

Une personne qui ressent durablement un profond mal-être et peine à vaquer à ses occupations quotidiennes peut souffrir de dépression. Cet état peut perdurer des années, avec des périodes de rémission toutefois.

Sur le plan biologique, cette situation s’explique par un certain déséquilibre au niveau des neurotransmetteurs.

Parmi ces messagers chimiques figurent par exemple la noradrénaline ou la sérotonine.

Différence avec l’état de déprime

L’état de déprime est bien moins sérieux. Il peut toucher toute personne à un moment donné de sa vie, notamment en cas de rupture amoureuse, de licenciement ou de deuil. La souffrance morale qui s’ensuit ne dure pas longtemps et ne consume pas la personne concernée au point d’impacter sa vie sociale.

Néanmoins le sujet dépressif peut manifester des symptômes similaires à la dépression, par exemple une perte d’intérêt pour les activités du quotidien.

Les causes de la dépression

Outre la prédisposition de certaines personnes à souffrir de dépression nerveuse en raison d’antécédents familiaux, les chocs émotionnels subis durant les moments difficiles de la vie peuvent occasionner une dépression.

Cette dernière peut aussi être déclenchée par des problèmes médicaux (hypothyroïdie, maladie de Parkison…) ou à la suite d’un burn-out. Elle peut également être la conséquence d’un drame familial ou d’une maltraitance.

Ce trouble psychologique peut se développer avec la sédentarité, ainsi que la consommation de drogues illicites et de certains médicaments comme les stéroïdes anabolisants. En tout cas, il découle souvent d'une pluralité de facteurs.

La dépression peut être légère ou plus grave. Dans ce dernier cas, les professionnels de santé parlent de « dépression majeure ». En plus d’assister à des séances de psychothérapie, le patient devra prendre des antidépresseurs.

J’assure mon prêt au meilleur prix

Des symptômes apparents

Altérant la qualité de vie de la personne concernée, la dépression influe sur l’humeur à un point tel qu’il devient difficile de prendre des initiatives ou de se concentrer sur une tâche. Elle peut se manifester par un fort sentiment de culpabilité, de l’agressivité, si ce n’est pas par de la tristesse. Hormis une hypersensibilité émotionnelle, le sujet dépressif peut aussi s’ennuyer profondément sans pour autant éprouver le désir de pratiquer une quelconque activité. Dans le pire des cas, le patient développe des pensées suicidaires et tente de passer à l’acte. Ainsi, la victime est supposée être immédiatement prise en charge.

Certains troubles au niveau des muscles et des articulations peuvent aussi apparaître. Des douleurs abdominales et des maux de dos peuvent rythmer le quotidien du patient.

Son système immunitaire devient moins performant, d’où une diminution de la vitalité et une exposition plus élevée aux infections. Le sujet peut également accumuler les nuits blanches et perdre l’appétit.

Formes depression assurance de pret

Les différentes formes de dépression

Caractérisée par des troubles de l’humeur et un permanent repli sur soi, la dysthymie est une forme de dépression modérée. Dans la plupart des cas, l’entourage voit les symptômes comme des traits de personnalité du patient atteint. Si elle n’est pas traitée, elle peut évoluer en dépression majeure. En tout cas, le traitement est le même.

Si l’assuré a souffert depuis déjà de nombreuses années, il peut s’agir d’une dépression chronique qui peut être clinique. Les symptômes varient en fonction des individus mais les troubles physiques donnent l’alarme.

La maladie peut aussi se manifester durant au moins une quinzaine de jours à la même période chaque année. Il arrive par exemple que l’état psychologique du sujet se dégrade chaque hiver. La dépression peut aussi toucher les patientes qui viennent récemment d’accoucher. Cette dépression post-partum est à distinguer du baby blues, qui s’estompe en l’espace d’une semaine environ. Toutefois, lorsque le trouble de l’humeur est épisodique, la personne est dite bipolaire.

J’assure mon prêt au meilleur prix

Obtenir une assurance de prêt avec un état dépressif

Afin de déterminer le profil de l’assuré, la compagnie d’assurance invite celui-ci à remplir un formulaire dans lequel sera inventorié l’ensemble des maladies contractées au cours de sa vie. Une visite médicale et des examens peuvent être exigés pour compléter le dossier. Si le demandeur de prêt a déjà suivi un traitement pour guérir de la dépression, il doit le préciser.

En fonction de la gravité du trouble et donc du risque que les assureurs encourent, ils ont la possibilité d’inclure ou non certaines pathologies neuropsychologiques dans les garanties.

D’autres font le choix de majorer la prime d’assurance, d’autant plus que la dépression représente le deuxième facteur d’invalidité dans le monde, avec un taux de rechute particulièrement élevé (50 %). Quand le traitement a eu lieu il y a plus de cinq ans et qu’aucune récidive n’a été signalée depuis, l’emprunteur peut bénéficier d’un tarif standard pour l’ensemble des garanties emprunteur.

Les solutions en cas de refus d’assurance de prêt pour dépression

Si le demandeur de prêt a déjà fait une dépression chronique, le risque aggravé sera évalué entre 50 % et 150 %. Quant aux garanties liées à l’incapacité de travail et à l’invalidité, elles sont exclues. En revanche, lorsqu’il est question de trouble maniaco-dépressif, le risque de santé afférent à l’assurance décès oscille entre 100 % et 150 %.

Dans les cas extrêmes comme celui de la mélancolie, les assureurs peuvent refuser de couvrir le crédit immobilier. Le souscripteur peut alors se tourner vers des compagnies spécialisées dans les dossiers incluant des contraintes médicales.

Le cas échéant, il peut compter sur le soutien que lui apportera éventuellement les signataires de la convention AERAS. A priori, le sujet dépressif devra avoir contracté pour une somme de moins de 320 000 euros et avoir au moins 70 ans lors de la restitution intégrale des fonds à la banque prêteuse.


J’emprunte
sur
15 ans
J’assure mon prêt au meilleur prix
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.