La propagation du Covid-19 s’atténue à La Réunion

passeport

Les cas quotidiens d’infection au Covid-19 s’amoindrissent à La Réunion. Le gouvernement a de ce fait allégé les règles restrictives de voyage entre le département et la métropole. Les conditions concernant la fourniture à l’embarquement d’un test négatif au coronavirus ont notamment changé. Il en est de même pour celles liées aux motifs impérieux de déplacement.

La circulation du Covid-19 ralentit à l’échelle nationale, selon l’Exécutif. Cette embellie s’est également produite à La Réunion. L’île avait enregistré son pic épidémique record en janvier dernier avant de rencontrer une baisse significative des infections. Un phénomène qui a été suivi par une augmentation des cas durant les dernières semaines. Le territoire ultramarin constituait de nouveau le département tricolore avec le plus important taux d’incidence au début du présent mois.

Mais le contexte vient de s’améliorer. Du 30 avril au 6 mai 2022, la collectivité affichait un taux d’incidence de 919 cas pour 100 000 résidents. Sur sept jours, cet indicateur a subi un repli de 358 points.

Les restrictions de déplacement entre l’île et l’Hexagone ont été adoucies

Le nombre d’hospitalisations en soins critiques se stabilise aussi à un niveau à peine inquiétant. Seuls 9 des 74 lits de réanimations disponibles étaient utilisés au 10 mai dernier par des personnes atteintes du coronavirus. Des malades souffrant d’autres pathologies avaient occupé 51 d’entre ces équipements.

La situation sanitaire s’étant détendue, de nombreux dispositifs de restrictions des déplacements entre La Réunion et l’Hexagone ont été supprimés. La préfecture locale a annoncé cette nouvelle, qui soulagera les compagnies d’assurance voyage, le 16 mai 2022. À part l’île de l’Océan Indien, cette levée concerne également les autres départements d’Outre-mer.

Un communiqué conjoint d’Olivier Véran et Sébastien Lecornu, ministres de la Santé et des Outre-mer, détaille les mesures adoptées :

  • L’obligation de port du masque dans les avions en provenance ou au départ de ces territoires est abrogée ;
  • Les voyageurs ne sont plus tenus de produire une attestation de négativité au coronavirus à l’embarquement ;
  • Les passagers non-vaccinés ne sont plus contraints de justifier d’un motif impérieux, sauf pour les trajets relatifs à Wallis-et-Futuna.

Une campagne de promotion de la vaccination sera bientôt lancée

Le communiqué de l’Exécutif a cependant souligné que la cinquième vague de Covid-19 continue de sévir. Pour cette raison, il appelle chacun à :

[…] Se protéger et […] protéger les autres dans les espaces clos.

Il ajoute que la vaccination constitue l’unique moyen permettant d’enrayer avec efficacité et durablement la pandémie. Dans les Outre-mer, promet ainsi le gouvernement, une sensibilisation à cet acte médical sera menée sous peu. À noter que ces départements abritent davantage d’opposants à la vaccination que l’Hexagone. Pour convaincre avec plus de facilité les réfractaires, la promotion sera plus spécialement axée sur les sérums hors ARN messager.

Sur l’île réunionnaise, le vaccin Novavax peut être administré depuis mars 2022 aux individus majeurs :

  • Soit refusant de se faire injecter un vaccin à ARNm ;
  • Soit ayant fait l’objet d’une contre-indication aux autres sérums.

Environ sept sur dix de la population locale (70,7 %) détenaient au 8 mai 2022 un schéma vaccinal complet. Depuis janvier dernier, cette part n’évolue que très doucement.


Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.