4.7/5
755 avis certifiés
Réponse immédiate - 110 banques et 17 assureurs
Menu Crédit consommation

Les solutions alternatives au prêt étudiant

Bien que les taux d’intérêt des crédits aient considérablement baissé, la perspective de s’endetter pour plusieurs années n’est jamais très rassurante. Par ailleurs, obtenir un prêt étudiant peut parfois relever du parcours du combattant. Heureusement, en dehors des bourses, des petits boulots et des financements bancaires, il existe d’autres types d’aides.

Solution de secours pour pallier au prêt étudiant

Les prêts étudiants garantis

Depuis 2008, le prêt d’honneur du CROUS a disparu, laissant place au dispositif « Garantie des prêts étudiants » financé par un fonds de garantie géré depuis 2014 par Bpifrance (auparavant appelé Oséo) par mandat du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

ImportantL’objectif est d’encourager les banques disposées à financer la vie des étudiants en leur offrant une garantie à hauteur de 70 % du prêt, qui les protège d’une éventuelle défaillance de l’emprunteur.

Il doit aussi simplifier l’accès au crédit, surtout des étudiants issus de familles modestes qui ne remplissent pas les critères pour obtenir un prêt traditionnel, ou ceux qui ne trouvent pas de caution.

À compter du 1er juin 2016, il est opérationnel au sein des réseaux de cinq enseignes bancaires ayant signé une convention avec Bpifrance que sont la Société Générale, les Banques Populaires et les Caisses d’Épargne (groupe BPCE), le Crédit Mutuel et le CIC.

Ce dispositif est ouvert à tout étudiant âgé de moins de 28 ans lors de la conclusion du prêt (certaines banques repoussent la limite jusqu’à 30 ans, notamment dans le cadre d’études longues). Il doit par ailleurs posséder la nationalité française ou celle de l’un des États membres de l’UE ou de l’EEE, et ayant vécu en France de manière régulière et ininterrompue depuis au moins cinq ans.

Autre critère d’éligibilité, le prêt doit financer un cycle d’études sanctionné par un diplôme de l’enseignement supérieur français dans une université, une école ou encore un lycée (BTS).

ImportantL’avantage est qu’il est accordé sans condition de ressources (de l’étudiant et des parents) ni caution parentale ou d’un tiers, dans la mesure où l’État est le garant.

Le plafond de ce prêt à la consommation garanti est fixé à 15 000 €. Il est accordé pour 2 ans au minimum et 10 ans au maximum à compter de la date du premier versement des fonds. Comme pour tout crédit à la consommation, toutes les dispositions légales doivent être respectées en matière d’information préalable de l’emprunteur, de mise en place du contrat et de droit de réflexion.

Attention, il ne s’agit pas d’un prêt à taux zéro, l’établissement bancaire partenaire fixe librement un taux d’intérêt applicable au capital emprunté. En sus, certains organismes bancaires facturent des « commissions de caution ».

Le remboursement est différé (partiellement ou totalement), et intervient généralement 2 ans après la fin des études, quand l’étudiant décroche son premier emploi, ou au terme de toute autre période convenue lors de la signature du prêt.

Pour solliciter un tel prêt, il faut s’adresser à l’une des banques partenaires. Il faut cependant prendre le temps de bien évaluer sa capacité de remboursement, car un crédit engage son souscripteur ; or, au moment de son entrée dans la vie active, un étudiant est rarement bien rémunéré.

Comme dans le cas du prêt bancaire, la garantie de l’État ne constitue donc pas un droit au crédit systématique pour les étudiants. Les banques conservent leur droit à accepter ou rejeter une demande à l’étude du dossier des intéressés.

Les aides d’urgence du CROUS

En cas d’urgence, les assistants de service social du CROUS peuvent octroyer des aides financières adaptées à la situation personnelle du demandeur. Cette aide peut être ponctuelle, pour l’aider à surmonter de graves difficultés passagères, ou annuelle, lorsque les difficultés de l’étudiant sont récurrentes.

Les aides au logement

Aide au logement pour les étudiants

Le loyer représente une charge lourde pour un étudiant. Certaines aides existent heureusement pour aider au paiement du loyer et du dépôt de garantie, surtout en période de rentrée, avec la multiplication des frais à payer.

Concernant le loyer et les charges, deux types d’aides sont versés par la Caisse d’allocations familiales (CAF) :

  • l’Allocation de logement à caractère social (ALS),
  • l’Aide personnalisée au logement (APL).

L’ALS est consentie pour une chambre en foyer ou en résidence universitaire, mais également pour un autre logement en ville (studio, appartement, maison).

L’APL est quant à elle versée directement aux logements conventionnés, qui incluent notamment les résidences du CROUS, ainsi que les immeubles gérés par les organismes HLM. Il est possible, en attendant la mise à disposition des fonds par la CAF, que l’étudiant doive avancer l’argent.

Le site internet de la CAF permet de faire une simulation de l’aide potentielle et de toutes les démarches à entreprendre pour obtenir une allocation au logement étudiant. Il est important de s’y prendre au plus tôt, car les aides de la CAF ne sont plus rétroactives. Par ailleurs, elles sont suspendues automatiquement au 1er juillet. Les étudiants désireux de garder leur logement au-delà de cette date doivent en informer la CAF.

Outre le loyer, des dispositifs existent pour aider au financement du dépôt de garantie. Le prêt « Loca-pass » est un prêt à 0 % sans frais de dossier pris en charge par les organismes d’Action logement (ex 1 % logement) et attribué pour tout logement, social ou privé. Il doit être remboursé au moment du départ.

Enfin, le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) apporte une aide globale sous forme de prêts ou de subventions aux étudiants qui rencontrent d’importantes difficultés.

Les autres aides

Différents types de financements peuvent être octroyés aux étudiants sous des formes diverses et suivant des critères très variés : sociaux, filière, niveau d’études, projet à financer, etc.

  • Les aides au mérite.
  • Les aides des collectivités territoriales (commune, ville, département ou région).
  • La prestation compensatoire au handicap accordée par les Maisons départementales des personnels handicapés à l’étudiant de moins de 21 ans en fonction de son handicap et de ses besoins.
  • Les « allocations pour la diversité dans la fonction publique » accordées par la préfecture du département aux étudiants préparant un ou plusieurs concours de la fonction publique.
  • Le financement de L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) pour les étudiants titulaires d’un Master souhaitant préparer une thèse de doctorat sur le thème de l’environnement ou de la maîtrise de l’énergie.

Pour toute information complémentaire, il faut approcher directement les différentes entités concernées.

Liens sponsorisés
publicite
publicite

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Retour top