Paris : le stationnement deviendra payant pour les motos et scooters à compter du 1er septembre

motos stationnées

Mauvaise nouvelle pour les scootéristes et les motards circulant dans la capitale. Ils devront bientôt passer à la caisse pour pouvoir se garer. Cette mesure applicable uniquement aux deux-roues thermiques entrera en vigueur à compter du 1er septembre prochain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la mairie de Paris a tapé fort pour bannir progressivement les engins polluants de ses rues. En effet, la facture s’annonce salée, surtout pour les conducteurs de passage dans la ville.

Le stationnement reste gratuit pour les deux-roues électriques

Évoqué à plusieurs reprises, le stationnement payant pour les deux-roues motorisés dans la capitale sera bientôt effectif !

ImportantLes propriétaires de scooters et motos thermiques devront s’acquitter d’un droit de parking à partir de la rentrée.

L’objectif de cette mesure étant de les encourager à adopter une solution de mobilité moins polluante.

C’est aussi une manière de mettre les automobilistes et les usagers de deux-roues sur un même pied d’égalité. Encore un nouveau poste de dépense en plus du carburant, du contrôle technique et de l’assurance moto.

Par contre, ceux qui possèdent des scooters et motos électriques ainsi que les personnes en situation de handicap et les soignants à domicile ne paieront pas de frais de stationnement en surface, mais ils devront bien renseigner leur plaque d’immatriculation au préalable.

Des tarifs assez élevés

Les deux-roues motorisés peuvent se garer sur les 42 000 places actuellement disponibles dans la capitale. Ils n’ont pas le droit de stationner sur les trottoirs et dans les emplacements prévus aux cyclistes. Le cas contraire, ils s’exposent à une contravention et un enlèvement.

Le stationnement est payant tout au long de l’année, du lundi au samedi de 9 h à 20 h, sauf les dimanches et jours fériés. Les frais de parking peuvent être payés sur les horodateurs ou via les applications mobiles dédiées.

Ils coûtent moins cher pour les résidents que pour les « visiteurs ». Si pour les Parisiens, le stationnement est facturé à 0,75 € par jour (ou 4,50 € la semaine) pour un forfait annuel de 22,50 € (ou 45 € pour trois ans), ceux qui sont de passage dans la capitale devront payer des frais allant de 2 € (pour une heure de stationnement) à 37,50 € (pour six heures), selon la durée et l’arrondissement concerné. De leur côté, les professionnels ont droit à des prix avantageux en fonction de leur activité et domiciliation.


Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.