Minor Hotels prévoit d’ouvrir de nouveaux hôtels en Thaïlande

maison de luxe

À l’heure actuelle, les règles restrictives en matière de voyage demeurent applicables en Thaïlande. Ce qui pénalise fortement l’économie du pays. Dans ce cadre, le président de Minor International appelle le gouvernement local à abolir le plus tôt possible ces dispositifs. Pour le bien de l’économie, soutient-il, ceux-ci doivent disparaître au plus tard d’ici la fin mai 2022.

En Thaïlande, Minor Hotels a commencé à proposer de nouveaux services de bien-être distribués par VLCC, le leader indien des opérateurs de bien-être et de beauté. La filiale hôtelière de Minor International (MINT) s’allie aussi avec différentes enseignes de bien-être comme RAKxa, Clinique La Prairie, etc. Son but est de tirer profit de ce secteur, qui pèse 1,1 trillion de dollars à l’échelle de la planète.

Pour accroître son activité, l'entreprise compte inaugurer 50 nouveaux complexes hôteliers au cours des trois années à venir. Une annonce en ce sens a été faite par le président-directeur général et fondateur de sa société mère, William Heinecke.

Le pays doit supprimer le plus tôt possible les restrictions de voyage

Minor Hotels compte aussi ajouter de nouveaux produits de sport, d’alimentation et de bien-être dans 550 hôtels autour du globe. Selon le CEO de MINT, la filière du bien-être présente un grand potentiel pour séduire les touristes provenant :

  • Du continent américain ;
  • D’Europe.

Les plus grands marchés qui alimentent en ce moment le tourisme thaïlandais. Sur ce sujet, l’entrepreneur a indiqué au début avril 2022 que Bangkok devrait supprimer dans l’immédiat :

[…] Toutes les restrictions de voyage […], car le reste du monde s'ouvre déjà.

William Heinecke avait déclaré que la Thaïlande traverse une dure période, puisque l’Éxécutif a détruit les opportunités touristiques. Ce qui a conduit plusieurs établissements hôteliers à procéder de nouveau à des licenciements après avoir observé l’augmentation de l’inflation.

Par ailleurs, avait poursuivi le responsable, ces dispositifs ont dissuadé les touristes, qui devaient venir en nombre en Thaïlande :

  • À Pâques ;
  • Durant le Songkran, le Nouvel An pour la population locale.

Par la même occasion, ces règles ont donc nui à l’activité des compagnies d’assurance voyage. Si elles avaient été levées plus tôt, ces organismes auraient pu vendre davantage de contrats.

La redynamisation du tourisme en Thaïlande est attendue pour 2023

Ainsi, le président de MINT avait annoncé :

J'espère que le ministre de la Santé publique et le Premier ministre examineront attentivement cette question et prendront la bonne décision pour aider l'économie avant que nous ne mourions.

Il avait affirmé que si les restrictions de voyage disparaissaient, le tourisme en Thaïlande se relancera d’ici l’année prochaine :

[…] Comme on le voit aux Maldives, qui ont déjà dépassé les niveaux pré-pandémiques.

Il estime que ce rebond se produira même en l’absence des touristes chinois. Le dirigeant avait ajouté que l’Arabie Saoudite, qui a renoué ses liens avec la Thaïlande, représente un marché de qualité. Il s’agit d’un pays que la filière du tourisme peut viser et où les frais s’établissent à des niveaux conséquents. Enfin, William Heinecke conclut que la disparition du Pass Thaïlande au début juin prochain survient trop tard.


Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.