Menu Crédit immobilier

Le marché immobilier israélien offre diverses possibilités

 paysage de Tel Aviv

L’achat immobilier en Israël se distingue par le mashkanta, un prêt hypothécaire à long terme. Avec cette forme de prêt, le nouvel acquéreur bénéficie d’un temps largement suffisant pour rembourser. Il se soumettra toutefois à diverses formalités juridiques dont les frais resteront à sa charge. À part le mashkanta, le taux d’intérêt joue aussi un rôle important dans le secteur immobilier israélien.

La question sur le logement devient un enjeu principal pour ceux qui s’installent à l’étranger. Entre acheter et louer, l’hésitation persiste sur la décision des investisseurs. En ce qui concerne l’Israël, plusieurs possibilités s’ouvrent aux particuliers. Pour un achat immobilier, le client tiendra compte de divers facteurs, dont le taux d’intérêt et les conditions de l’emprunt.

D’ores et déjà, il peut envisager un crédit auprès d’une banque commerciale. Cette catégorie d’établissement financier propose des emprunts avec un faible taux d’intérêt. Dans tous les cas, il faut tenir compte de la flexibilité du marché immobilier israélien. Une négociation entre l’emprunteur et le prêteur est toujours envisageable.

Un marché qui dépend du taux d’intérêt et du crédit

Notons en premier lieu que le taux d’intérêt dépend de la durée de l’emprunt et de la non-volatilité. À cet effet, il augmente sensiblement quand le crédit s’effectue sur le long terme. Par ailleurs, le taux varie selon la banque choisie par l’emprunteur.

Ce dernier peut notamment recourir à diverses possibilités à savoir le taux fixe indexé à l’inflation, le taux fixe sans indexation, l’index aux primes, le taux variable indexé à l’inflation et le taux variable sans indexation.

Parmi ces taux d’intérêt, l’index aux primes semble le moins coûteux et le taux fixe sans indexation le plus onéreux.

À cela s’ajoutent les conditions dans lesquelles s’effectue le prêt. Dans le domaine du marché immobilier, le « mashkanta » se présente comme une pratique courante. Il s’agit d’un crédit sur hypothèque dont le montant doit être inférieur ou égal au prix du bien acheté. Ce type d’emprunt permet au client de rembourser chaque mois avec une somme équivalant au tiers de ses revenus mensuels.

Toutefois, le mashkanta soumet l’emprunteur à diverses contraintes juridiques. Il doit notamment assurer son domicile avec un prix plus cher que celui du marché libre. Il doit également prendre une assurance vie. Enfin, le client paiera plusieurs frais pour la réalisation du dossier et pour les formalités juridiques concernant l’hypothèque.

Les banques commerciales sans mashkanta restent la meilleure option

En Israël, les banques commerciales octroient généralement des crédits indexés aux primes. Le taux d’intérêt s’élève ainsi à 1,6%. Il peut aussi varier entre 1 à 4% selon la durée du prêt et la possibilité du client. Le prêt durera néanmoins 15 ans au maximum.

Par conséquent, un emprunt immobilier auprès d’une banque commerciale sans mashkanta semble la meilleure solution. En outre, le futur acquéreur peut envisager le prêt en ligne. Rappelons que le parlement israélien vient de ratifier une loi favorisant ce type d’emprunt.

Archives

Le meilleur taux pour votre projet
Montant de votre prêt
Durée
15 ans
Je compare les taux
à la une
publicite
services
publicite
Simple & Rapide,
faites le tour de 110 banques
en 5 mn
je dépose une demande
Crédit immobilier
En quelques minutes, comparez les meilleures offres de prêt, sélectionnées et adaptées selon votre profil et votre projet.
Etude
gratuite et sans
engagement
OBTENEZ DES TAUX PERSONNALISÉS EN QUELQUES MINUTES !
Quel taux pour votre projet ?

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.