Peut-on encore acheter seul ?

acheteur immobilier

Pour devenir propriétaire de son premier logement, il est évident qu’acheter en couple offre plus de possibilités. Cependant, selon une étude réalisée par Meilleurtaux, le faire seul n’est pas impossible. Il faudra en revanche disposer d’un apport plus ou moins conséquent en fonction de la ville où vous souhaitez acquérir votre bien.

De nombreuses personnes seules hésitent à se lancer dans leur premier achat immobilier, persuadées de ne pouvoir s’offrir le bien de leur rêve. S’il est effectivement plus facile d’acheter à deux grâce à un apport plus conséquent et au cumul des deux salaires, ça n’est pour autant pas impossible de le faire seul.

Dans une étude publiée jeudi dernier, Meilleurtaux a analysé les profils des primo-accédants dits « solo », dans 20 villes françaises. Et si les écarts peuvent être importants d’un endroit à l’autre en termes d’apport demandé, il est tout à fait possible pour une personne seule d’acheter un bien.

Quel taux pour votre projet ?

Pour un faible apport, visez les villes secondaires

Globalement, si vous désirez acquérir votre premier bien seul, vous devrez impérativement vous constituer au préalable un pécule compris en moyenne entre 20 000 et 35 000 euros. À Nîmes, avec un apport de 20 372 euros, vous pourriez prétendre à un crédit d’un montant de 139 607 euros, remboursé sur 23,1 ans. Les villes situées au Nord-Ouest sont dans la fourchette haute, avec 33 254 euros d'apport pour emprunter 197 534 euros sur 22,2 ans à Angers, 36 396 euros pour un emprunt de 170 282 euros sur 23 ans à Nantes, ou encore 39 268 euros pour un crédit immobilier de 177 693 euros sur 22,9 ans à Rennes.

Vous êtes jeune ou ne disposez que d’un petit apport, inférieur à 14 000 euros ? Alors il faudra miser sur des villes secondaires de moins de 200 000 habitants. Sur la première marche du podium des villes avec le plus faible apport, on retrouve Saint-Étienne. Si le chef-lieu de la Loire vous attire, vous pourrez espérer y vivre en contractant un emprunt de 113 594 euros, pour un apport de 6 820 euros. Si vous travaillez sur Paris mais ne pouvez malheureusement pas vous y loger, Le Mans peut être une option pour vous. À moins d’une heure en TGV de la capitale et en vous endettant sur 22,7 ans, vous pourriez prétendre à un emprunt de 126 339 euros, pour 9 225 euros d’apport. Plus à l’Est, avec un apport de 13 897 euros et une capacité d'emprunt de 135 525 euros sur 24,2 ans, il est possible de dénicher un bien à Reims.

Quel taux pour votre projet ?

131 400 euros d'apport pour acheter seul sur Paris

En revanche, si vous convoitiez un bien dans la ville-Lumière avec un faible apport, vous risqueriez d’être déçu. Les grandes villes ne sont pas à la portée de tous les primo-accédants. Pour espérer posséder un bien en étant seul sur Paris, la banque demander en moyenne un apport personnel de 131 400 euros pour souscrire à un prêt de 317 927 euros, sur une durée de remboursement de 23,7 ans. Même chose pour Bordeaux et Lyon, qui nécessitent respectivement 81 405 euros d'apport pour un emprunt de 198 210 euros sur 23,6 ans et 56 906 euros pour un crédit de 214 460 euros sur 22,5 ans.

« La très bonne nouvelle c’est qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une épargne conséquente pour devenir propriétaire. Le critère principal qui va entrer en ligne de compte ici, c’est le prix de l’immobilier affiché dans la ville souhaitée. Un acheteur seul à Saint-Etienne ou au Mans peut devenir propriétaire très rapidement avec quelques milliers d’euros. Ce n’est en revanche pas du tout le cas dans les grosses villes françaises. Cela signifie que dans les premières, l’achat est finalement rapidement réalisable même pour un primo-acheteur », souligne Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.


J’emprunte
sur
7 ans
Quel taux pour votre projet ?
top
Découvrez votre taux personnalisé

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.